avatar de le podoclaste

le podoclaste

INpactien depuis le mardi 01 août 2006

686 commentaires

25
février
2015

[MàJ] Contenus à « caractère sexuel explicite » sur Blogger : Google se rétracte



Et puis, ça permettra à une plateforme de blog de faire son beurre en se spécialisant dans le contenu porno.

:D :D :D :D :D

Y en a déjà. (Insérez ici une phrase pour avoir l'air de savoir sans y toucher).
25
février
2015

[MàJ] Contenus à « caractère sexuel explicite » sur Blogger : Google se rétracte

On parle d'une plateforme de blog qui change ses conditions d'utilisation, là, pas d'un gouvernement qui fait des lois. Ils ont sans doute envie de se donner une image plus familiale et consensuelle, c'est pas ça qui va mettre en péril le sexe sur internet.
23
février
2015

Exploding Kittens : le jeu de cartes explose les records sur Kickstarter

Le modèle ne prouve rien, mais il tient debout (de mon point de vue de mec qui a une culture wikipédia/science et vie/bouquins de Richard Dawkins sur l'évolution). Le jour où sera confirmé ou infirmé le T. gondii influe le comportement humain (si ce n'est déjà fait), on saura s'il est juste ou faux.

Reste que quoi qu'il arrive, l'humain est un précieux allié du T. gondii, puisqu'il aide énormément à l’expansion de la population mondiale des chats.
23
février
2015

Exploding Kittens : le jeu de cartes explose les records sur Kickstarter

La bactérie (si c'en est bien une) infecte les 2 terrains pour optimiser ses chances de survie. 

Eh non, c'est un protozoaire, donc un eucaryote, donc pas une bactérie :)
23
février
2015

Exploding Kittens : le jeu de cartes explose les records sur Kickstarter

Ok pour les habitudes alimentaires.
Mais la suite de l'argumentation n'est pas concluante, tu dis en gros que "ca doit bien arriver d'une manière ou d'une autre" mais tu pas :(
C'est comme au loto : pour gagner il faut acheter un ticket.
 
Ben si, transmission par les selles (si c'est possible). Pour un T. gondii, l'équivalent d'acheter un ticket de loto, c'est simplement être présent chez un humain, et de profiter de la très faible chance que peut être une plaie, un bisou baveux, une hygiène douteuse...

Mais de toute façon, comme faith et moi tentons de te l'expliquer, le réel avantage serait surtout d'entretenir une relation où l'homme aide le chat, ce qui permet au T. gondii de proliférer. Ce genre de parasitisme, c'est un peu le billard à 3 bandes de l'évolution.
23
février
2015

Exploding Kittens : le jeu de cartes explose les records sur Kickstarter

Eh, va savoir si ce n'est pas T. gondii qui donne au chat le goût pour l'eau des chiottes.
23
février
2015

Exploding Kittens : le jeu de cartes explose les records sur Kickstarter

Commet tu fais ? Tu roules des pelles au chat ? Tu le caresse avec des coupures ouvertes sur les mains ? Tu couches avec lui ? Je ne vois aucune action largement employée par le public qui puisse favoriser ce transfert. :keskidit:

Tu fais caca, et tu donnes à manger à ton chat sans te laver les mains. Cela-dit, si un individu hébergé par un humain n'a qu'une chance sur 100 millions de retourner au chat, il y a tellement d'interactions homme-chat que cela doit arriver quotidiennement. C'est comme le loto : t'as qu'une chance sur 1 million de gagner, mais comme 1 millions de personne y joue chaque semaine, il y a un gagnant chaque semaine.
23
février
2015

Exploding Kittens : le jeu de cartes explose les records sur Kickstarter

Infecter d'autres espèces, pour un animal qui applique la "stratégie r" c'est toujours bon à prendre. Se répandre au maximum fait partie de la stratégie, et si un seul individu sur 100 millions passe du renard au chat, c'est toujours ça de pris.

Concernant l'infection d'un humain, si les individus qui s'y retrouvent perdent quasiment toutes leurs chances de retourner au chat, l'avantage de rendre son hôte attaché au chat est une stratégie gagnante pour le T. gondii : un humain attaché au chat prend soin d'un chat qui servira d'hôte définitif à plein de ses congénères avec plus de succès qu'un chat sauvage ou délaissé, dont l'espérance de vie est plus courte. Ajoute à cela que la population mondiale de chat est certainement très supérieure en étant domestiquée qu'elle le serait si elle était restée seulement sauvage. Si d'aventure le T. gondii est responsable de la popularité du chat chez l'homme, c'est une putain de stratégie gagnante.

Un bonne stratégie évolutive n'a pas spécialement besoin de protéger un individu. Si au contraire un sacrifice ponctuel peut profiter au reste de la population, elle peut être sélectionnée.
23
février
2015

Exploding Kittens : le jeu de cartes explose les records sur Kickstarter

- d'abord, l'homme ne se fait pas manger par le chat donc la même stratégie est inefficace.

Non, mais l'homme prend soin du chat. Pour l'individu qui contamine un humain, c'est une impasse (il ne reviendra pas dans l'estomac d'un chat), mais pour l'espèce, c'est une aubaine sérieuse : un pool énorme d'hôtes en bonne santé.
 
- chez l'homme il ne s'agit pas d’une excitation sexuelle qui contrecarre l'instinct de fuite mais d'un lâcher de dopamine entrainant du "plaisir". C'est plus difficile d'affirmer qu'il s'agit de la stratégie du parasite et pas d'un effet secondaire non maitrisé. Il faudrait pour cela comprendre totalement le fonctionnement de notre cerveau et carrément de la psyché humaine, pour valider que l'action du parasite est consciente et qu'elle tape exactement où il faut, volontairement.

En évolution, une stratégie est toujours issue d'un effet non-maîtrisé qui devient fortuitement efficace (ou pas, une stratégie peut très bien être inefficace et disparaître). Ni l'évolution, ni le protozoaire ne sont conscients de la stratégie, mais ils n'ont pas besoin de l'être pour la mettre en pratique, ni même pour la trouver.

Après, est-ce que T. gondii a vraiment une influence sur l'homme, je ne sais pas, mais évolutivement, ça fait sens.
23
février
2015

Exploding Kittens : le jeu de cartes explose les records sur Kickstarter

Ils vont pouvoir faire des tonnes et des tonnes d'extensions, Carcassone et Munchkin pourront aller se rhabiller.