S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Reportage PC Inpact : dans les coulisses de Photoweb.fr

Marc Rees le 27 novembre 2008
Page 1 : Photoweb, les débuts
Page 2 : Le bouche-à-oreille, moteur de Photoweb
Page 3 : La difficulté de la colorimétrie en ligne
Page 4 : L'heure du bain et du séchage
Page 5 : Nouveaux produits, Presses numériques HP
Page 6 : Massicoton, Duplo-ons, collons, emballons
Page 7 : Collage des pages des livres photo et conclusion

Ensuite, on associe, encolle les feuilles intérieures à la couverture. Une presse finalise le tout pour unifier solidement ces parties. Il faut environ 4 et 5 jours pour réaliser le livre, en comptant la couverture, l’impression, le vernis, le temps de séchage.. Pour d’autres livres, c’est plus court : entre 48 et 24 h.

Les différentes phases de collage de la couverture.
En bas à droite, le vernis de protection pour les pages

 
A ses côtés, on voit également la préparation des albums photo, prêts à accueillir les feuilles…
Après on procède à l’expédition, avec le même système de flashage, de code-barres, reliés à une base de données te un serveur e-mail.

Et l'avenir ?

A l'avenir, Photoweb a deux axes de progression en tête « améliorer encore la qualité de nos produits et la qualité de finition, décliner le livre photo, ce sont des choses qui n’y paraissent pas, mais qui sont très importantes pour les clients. Le deuxième axe, c’est le développement de solutions logicielles créatives pour générer de nouveaux services comme la photomosaïque ou la retouche. Mais je ne peux en dire plus et trahir les concepts. »

photoweb photoweb

La démultiplication des Netbook à bas prix qui permettent d’avoir sa bibliothèque numérique avec soi n’est pas ressentie comme problématique. « Nos clients veulent deux choses : archiver la mémoire familiale sur des supports à grande durée de vie et aussi pouvoir partager leurs photos avec leur proche. Culturellement, dans son salon, partager des photos avec ses proches sur un livre, sur papier c’est encore quelque chose d’important pour notre cible. Après il y a les cadres numériques, qui sont une approche plus décorative. Ils concurrenceraient plus les agrandissements. »

photoweb rémi

Enfin, pas question de quitter Grenoble. « avoir un site de production en région parisienne c’est plus coûteux. Et délocaliser la production n’est pas envisageable : on pourrait avoir des coûts inférieurs si on partait en Europe de l’Est, mais cela se ressentirait sur les délais et la qualité de traitement. C’est un équilibre qui fonctionne bien, un équilibre que je ne veux pas casser. »


(Un vif merci à toute l'équipe pour nous avoir accueillis)