S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Reportage PC Inpact : dans les coulisses de Photoweb.fr

Marc Rees le 27 novembre 2008
Nous avons été conviés hier à une journée découverte chez Photoweb.fr, un des principaux acteurs du développement en ligne. C’est Étienne Descure, PDG et cofondateur de l’entreprise, qui s’est chargé de nous faire découvrir la profession et les coulisses de cette société basée près de Grenoble. Visite guidée !

photoweb


Page 1 : Photoweb, les débuts
Page 2 : Le bouche-à-oreille, moteur de Photoweb
Page 3 : La difficulté de la colorimétrie en ligne
Page 4 : L'heure du bain et du séchage
Page 5 : Nouveaux produits, Presses numériques HP
Page 6 : Massicoton, Duplo-ons, collons, emballons
Page 7 : Collage des pages des livres photo et conclusion



Photoweb, société basée à Seyssinet et qui compte plus de 45 salariés, a été créée en 2000,. Comme nombre d'entreprise se lançant sur le web à l'époque, elle a commencé petit. Tout petit même puisque seules deux personnes étaient aux commandes. Autant le dire, les débuts forcément furent très « poussifs » : si la période était celle de la bulle internet, le  marché était surtout pauvre en appareil photo numérique, défaut un peu plus plombé par un réseau en haut débit très faible.

Des débuts et un contexte difficiles

Il faudra attendre 2003 pour le décollage, explique Etienne Descure. « Le marché a commencé à prendre après un certain écrémage, la plupart des sociétés n’ont pas réussi à tenir face à ces faiblesses. Nous avons réussi à tenir, car nous étions une très petite structure de deux personnes dans un appartement à Grenoble ! Avec des économies de bouts de chandelle, nous avons fait nos gammes, appris le métier de la photographie, de commencer à créer un site plus performant et un processus de production. En 2003, nous avons eu une croissance qui ne s’est plus démentie depuis. »

Pour la petite histoire, les deux cofondateurs avaient débuté avec une machine Agfa DPU, « qui a failli planter le projet à cause de son débit très très faible de 170 photos par heure. C’était quasiment impossible d’atteindre la rentabilité. A un moment donné, on la faisait même tourner 20h par jour ! » Autre lacune, la technologie d’impression numérique, c’était un peu le Vietnam : « Il y avait beaucoup de réglages à faire pour avoir une qualité constante. Nous sommes passés ensuite sur machine Fuji, plus productive et plus fiable. »

Le choix Internet ?

Étienne Descure, qui a suivi une formation en école de commerce, nous explique par ailleurs ce choix du 100% internet. « Nous avons fait le choix de mobiliser nos forces sur une seule activité, sans se disperser sur la sous-traitance ou le tirage des photos argentiques qui à l’époque représentait une activité bien plus importante que le numérique. Le choix s’est avéré payant ».

etienne descure photoweb La recette se résume donc par des questions d’allocation des ressources de l’entreprise : « Pour avoir une croissance solide, on a préféré prioriser les étapes de croissance : la priorité principale ce fut de bien maîtriser la chaîne de production et faire en sorte que les clients soient contents et reviennent. Il s’agissait aussi de bien maîtriser le site. Si l’on devait faire de la sous-traitance, il nous faudrait créer un nouveau système informatique pour gérer la collecte d’information. On préfère investir dans de nouveaux produits comme la photomosaïque qui nous a demandé pas mal de temps de développements. »

Aujourd’hui, à défaut d’études précises, la part de Photoweb est estimée à un peu plus 16% avec 11,5 millions d’euros pour la seule année 2008. Avec deux sites de production et une production très saisonnière, le site constate une forte croissance des commandes sur certaines plages de l’année (fêtes, fin d’année, etc.) et une clientèle qui se féminise beaucoup. Au début, les précurseurs étaient plutôt des amateurs avertis, maintenant la clientèle est plus large (jeunes parents, etc.).