Orange avec Intel INside : nos premières impressions

image dediée
Téléphonie
Compatibilité, lecture vidéo, performances
Concernant le support des applications sachez que le fait qu'il s'agisse d'un processeur x86 ne pose pas le moindre problème dans la quasi-totalité des cas. Aucune de nos applications n'a eu de comportements plus anormal qu'avec un smartphone Android ARM, la seule différence étant au niveau de la version de Flash supportée, qui est pour le moment limitée à la 10.3.

Orange avec Intel Inside Captures Android 2.3.7Orange avec Intel Inside Captures Android 2.3.7

Android x86 : Flash limité à la version 10.3, mais pas de problème de compatibilité

Quoi qu'il en soit, la gestion de la machine virtuelle Dalvik, qui est utilisée par la majorité des applications Android, ne pose pas le moindre problème aux puces d'Intel. Celles qui exploitent le NDK peuvent dans la majorité des cas être simplement recompilées par les développeurs sans modification de leur code. Dans le reste des cas, Intel intègre un outil permettant de faire fonctionner une application ARM sur un smartphone x86.

La conversion de ces quelques cas devrait prendre encore un peu de temps, d'autant plus que ce smartphone est le premier de son genre. Mais avec l'arrivée de plus en plus de modèles, et des tablettes sous Atom, le processus pourrait bien s'accélérer, Intel indiquant travailler avec les développeurs dans ce sens. 

Notez d'ailleurs que le géant de Santa Clara propose désormais des images d'Android dédiées aux développeurs (via le SDK de Google), gérant l'accélération matérielle de la virtualisation via son pilote HAXM (Hardware Accelerated eXecution Manager). Des guides expliquant son fonctionnement sont disponibles pour Mac OS, Ubuntu et Windows. Voici une petite vidéo expliquant son principe (en anglais) :


Au final, nous n'avons pas rencontré de problème même pour un cas que certains craignaient beaucoup : la lecture de vidéos profitant de l'accélération matérielle de la puce. Tous les flux YouTube, Dailymotion, ou même TF1 / Canal+ passaient sans le moindre problème.

MX Player : l'accélération matérielle fonctionne sans problème

Dans le cas de MX Player, nous avons pu lire la bande-annonce du prochain James Bond, en 1080p (disponible via ce lien) sans problème avec l'accélération matérielle d'activée. Notez que c'est le jeu de codecs ARMv7 qui nous a été proposé puis qui a été installé.

Orange avec Intel Inside

Nous reviendrons bien entendu sur les performances et l'autonomie dans les jours qui viennent, le temps pour nous de nous faire plus qu'une simple impression. Sachez néanmoins que lors de la lecture en boucle de notre vidéo 1080p, nos outils de mesure nous indiquent que, malgré l'activation du Wi-Fi et de la luminosité à son maximum, la baisse de la capacité de notre batterie se faisait aux environ de 15 / 20 % de l'heure, soit 5 heures environ.

Un modèle qui pourra être pratique en hiver, et qui offre de bonnes performances

Côté température, la batterie nous indique pour le moment des valeurs le plus souvent entre 20 et 30°C, mais nous avons eu l'occasion de sentir l'ensemble chauffer plus que sensiblement et grimper dans les 40°C lors d'utilisations intensives.

Voici enfin quelques résultats : 
  • Linpack Single thread : 88,339 MFLOPS 
  • Linpack Multi-thread : 89,336 MFLOPS
  • RealPi 1M : 18,88 s
  • Sun Spider 0.9.1 : 1445 ms
  • v8 Benchmark (version 7) : 1018 points
  • RightWare BaseMark ES 2.0 - Taji : 12,08 fps
  • GLBenchmark 2.1 - Egypt  (Standard / High) : 34 / 27 fps
  • GLBenchmark 2.1 - Egypt Pro (Standard / High) : 51 / 44 fps
Orange avec Intel Inside BenchmarkOrange avec Intel Inside BenchmarkOrange avec Intel Inside Benchmark

Comme on peut le voir, ses performances sont plutôt dans le haut du panier. Il faut néanmoins faire attention : c'est surtout la mémoire et l'espace de stockage qui offrent de bons résultats. Le GPU intégré n'est pas franchement un modèle de dernière génération, et le CPU ne semble pas s'exprimer pleinement face à des puces ARM haut de gamme dotées de plusieurs coeurs. Il faudra voir si cela s'améliore avec le temps... ou pas.

De l'x86 dans les smartphones : finalement, une idée pas si mauvaise ?

Au final, on se retrouve donc avec un modèle plutôt réactif, complet au niveau de sa connectique et à la finition plus que convenable, pour un tarif plancher de 239 €, sans engagement. Un point qui est sans conteste l'un des arguments phares de ce modèle.

Mais si l'on s'attendait au départ à une déception sur le point de vue des performances et de l'autonomie, Intel n'étant pas forcément le plus à l'aise pour un usage tel que celui-ci face aux solutions d'ARM, on est plutôt agréablement surpris par l'ensemble. Ne pas viser le haut de gamme semble pour le moment avoir été une bonne stratégie, reste à voir ce qu'il en adviendra à plus long terme... affaire à suivre.

Bien entendu, si vous avez des questions concernant ce smartphone, des tests que vous voudriez nous voir réaliser ou même de simples remarques, n'hésitez pas à nous le faire savoir au sein de nos commentaires.
par David Legrand Publiée le 07/06/2012 à 16:57