Toutes les nouveautés d'Office 2010

image dediée
Annonces
Word 2010
Word est de loin l’élément le plus célèbre de la suite bureautique de Microsoft. Le traitement de texte est l’outil de base dans le domaine, et la version 2010 apporte des nouveautés qui jusqu’à présent étaient à chercher du côté des outils plus spécialisés de PAO.

word 2010

On commencera avec la mort annoncée des Wordarts, qui ne manqueront sans doute à personne, bien qu'ils soient toujours présent. Mais si tel était le cas, leur remplaçant aura tôt fait de calmer les craintes (et puis, ils sont toujours présents). Les Wordarts sont des manières particulières de présenter des mots ou des informations, mais cet outil offrait peu de possibilité et surtout bien peu de souplesse.

À la place, Office 2010 intègre une gestion améliorée des polices OpenText, et de nombreux effets leurs sont désormais dévolus. Les jeux de caractères étendus sont gérés, et un nouveau bouton sur la barre d’outils principale de Word donne accès à de nombreux effets :

word 2010

Ils remplaceront sans aucun problème les Wordarts, à la différence que les mots ainsi modifiés sont toujours considérés comme définis par une police particulière. On influe en fait sur les paramètres de la police, comme autant de propriétés d’un objet. Couleurs, ombres, reflets, lumières sont autant d’effets qui peuvent désormais être ajoutés directement à n’importe quelle police.

word 2010

Avec la gestion plus fine des polices arrive également le support des jeux stylistiques. Chaque police propose maintenant un degré d’expression dont le paramétrage augmente les « effets de style ». Voici par exemple ce que l’on obtient si on augmente le degré d’expression de la police Gabriola :

word 2010

Il faut noter en outre que l’ensemble de ce que l’on écrit s’équilibre graphiquement en fonction de la longueur du texte.

Pour rester dans le domaine de la PAO, passons maintenant aux ligatures. Il s’agit de liens entre les lettres qui sont extrêmement courants en imprimerie. Dans ce corps de métier, Word n’est pas considéré comme un produit car manquant d’un nombre significatifs de fonctionnalités obligatoires. Les ligatures en font partie et même si l’affichage du mot « cœur » est pris en charge par exemple depuis longtemps, ce n’est pas le cas des associations plus spécifiques.

Ainsi, une succession de lettres « f » ne donnait jamais rien d’autre que « ff ». Désormais, si l'on veut donner une apparence plus propre à un titre ou le mettre légèrement en valeur, on peut créer une ligature qui va fusionner les barres horizontales des deux lettres pour n’en faire qu’une :

word 2010

En fonction de la lettre qui suit, ici un « i », une liaison supplémentaire se crée. On voit clairement la différence entre le mot de gauche, sans ligature, et celui de droite, avec ligature.

Puisque l’on parle de texte et de présentation, l’insertion d’image fait un important bond en avant. L’insertion d’image gagne largement en simplicité. On utilisera ainsi, dans le ruban Insertion, la fonction « Capture ». Une fois activée, elle permet d’aller chercher un objet dans une autre application. On dessine alors un rectangle qui définit la zone qui va se retrouver directement insérée dans le document :

word 2010 word 2010

Associée à cette insertion simplifiée, des fonctionnalités de manipulation ont été ajoutées. Le détourage automatique par exemple fonctionne relativement bien et remplit rapidement son office (ce n’est pas un mauvais jeu de mots) :

word 2010word 2010

Le degré de détourage est automatique, mais on peut le modifier. Ajouter un élément supprimé pendant le détourage est également très simple puisqu’il suffira de tracer sans trop d’application un trait sur la partie qui nous intéresse. Word « comprend » alors dans la majorité des cas que c’est l’élément graphique que vous souhaitez voir sauvegardé lors de la suppression de l’arrière-plan.

Enfin, l’image peut être déplacée très simplement dans le texte, et la création d’une présentation, tel que l’exemple ci-dessous, ne prend finalement que quelques minutes :

word 2010

Dans Word apparaît également un volet de navigation qui risque de devenir rapidement le meilleur ami de celles et ceux qui travaillent sur des documents volumineux. Il offre un champ de recherche classique, mais ses trois onglets ont vite fait de rendre les résultats nettement plus puissants :
  • La structure du document, quand elle existe, avec la table des matières, les chapitres, etc.
  • Les vignettes des pages, comme dans PowerPoint ou un lecteur PDF comme Reader d’Adobe
  • Les résultats de la recherche eux-mêmes

Dans cette dernière colonne, on a une liste des occurrences du mot recherché, mais chacune d’entre elles accompagne le résultat d’un extrait de la phrase dont le mot est issu :

word 2010

Dans la structure du document, on trouvera alors, surlignées en jaune, les zones du document concernées par la recherche, tandis que les vignettes présenteront un résultat du même ordre.
par Vincent Hermann Publiée le 23/04/2010 à 19:06