S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Techdays 2011 : L'influence du cloud chez Microsoft

Vincent Hermann le 10 février 2011
azureLes Techdays de Microsoft sont un rendez-vous annuel à Paris, durant lequel l’éditeur rassemble toutes ses solutions. Le salon est ouvert théoriquement à tout le monde, à la condition de s’enregistrer sur le site officiel. Une fois sur place, on établit un programme parmi des dizaines de conférences, en fonction des thèmes qui nous intéressent.

Les sujets abordés sont nombreux, et les thématiques dépendent à la fois des produits que la firme souhaite mettre en avant, et des « modes ». Ainsi, l’année 2011 est marquée par la présence du Cloud Computing, cette fameuse informatique dans le nuage. On regroupe sous cette appellation parapluie l’ensemble des services en ligne et tout ce qui est déporté vers des serveurs distants.

En entrée du premier jour des Techdays 2011, l’assemblée plénière était donc pleinement consacrée à l’offre maison pour le Cloud Computing : Windows Azure. Pendant 1h30, c’est donc un cas d’école qui nous a été expliqué : un projet liant deux sociétés, Contoso et Fabrikam. Le but était d’aborder la gestion d’un projet complet à travers les trois grands aspects d’Azure :
  • IaaS : Infrastructure as a Service
  • PaaS : Platform as a Service
  • Saas : Software as a Service
Était donc abordé l’aspect planification, l’élasticité du cloud pour la mise en place d’une infrastructure souple sur un datacenter et donc accessible depuis n’ importe où, la création d’une base de données sur SQL Azure ainsi que la migration d’une partie d’une ancienne base SQL Server, jusqu’au développement des « points de chute : application Windows 7, page web HTML5, application riche en Silverlight, application Windows Phone 7 etc.

Bien entendu, le but était de démontrer la souplesse globale via la séparation en trois groupes distincts de technologie. Microsoft a notamment pu revenir sur la cohérence des outils de développement. Par exemple, sur les fameux points de chute, Visual Studio est toujours utilisé, quel que soit le contexte. Le code créé pour une application Silverlight peut ainsi être repris en grande partie pour une application ou un service WPF. Dans tous les cas, tous ces points utilisent les mêmes méthodes pour se connecter à la source de données, qui reste hébergée chez Azure.

Azure aujourd’hui, ce sont 31 000 clients répartis dans 41 pays. On trouve en France certaines grosses sociétés telles que Schneider ou encore Air Liquide, via sa filiale Calyatis. Microsoft indique que l’intérêt est fort. Mais manifester de l’intérêt n’est pas nécessairement une conversion directe en achat. Le chiffre des 31 000 clients est bon, sans être excellent. Dans le secteur du cloud computing, Amazon, avec son offre EC2, est un grand dont la progression des fonctionnalités est particulièrement rapide.

Lors de l’ouverture de la première journée, le directeur technique de Microsoft France, Bernard Ourghanlian, indiquait : « Le Cloud représente une nouvelle étape de l’évolution de l’informatique professionnelle ». Plutôt que d’effectuer une plongée complète dans un univers finalement très vaste, nous allons avancer à travers différentes rencontres durant les Techdays, ainsi que plusieurs produits, pour voir que le cloud est finalement partout, ou en passe de l’être.