S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

L'histoire d'ATI

Nil Sanyas le 13 avril 2004
Bilan rapide sur ATI :

Avant de conclure sur la situation d'ATI, voici un rapide aperçu de cette société, soit en quelque sorte un résumé de tout ce dossier.

Tout d'abord par ordre d'apparition les cartes vidéo proposées par le canadien :

  • 1985 : Premier contrôleur graphique
  • 1987 : EGA et VGA Wonder
  • 1991 : Mach 8
  • 1992 : Mach 32
  • 1994 : Mach 64
  • 1996 : 3D Rage & All In Wonder 3D
  • 1997 : Rage Pro
  • 1999 : Rage 128 & Rage 128 Pro
  • 2000 : Rage Fury MAXX & Radeon 256/7200 (Rage 6/R100)
  • 2001 : Radeon 8500 (R200)
  • 2002 : Radeon 9700 Pro (R300)
  • 2003 : Radeon 9800 Pro (R350) et XT (R360)
  • 2004 : Radeon X800 (R420)
  • 2005 : R500 (DirectX 10)

    Et les principaux rachats de sociétés opérés par ATI :

  • 1997 : Tseng Labs (spécialiste 2D)
  • 2000 : ArtX (spécialiste 3D, concepteurs des chips de la Nintendo 64, du Gamecube et de la Radeon 9700 Pro)
  • 2001 : Appian Graphics (Technologie Hydravision) & FireGL (spécialiste de produits professionnels)

    Résumons maintenant tout ce qui concerne la création, les dirigeants et le fonctionnement d'ATI.


    Kwok Yuen Ho et ses éternels problèmes de lunettes... (source)

    ATI a été fondé en octobre 1985 par Kwok Yuen Ho. D'origine chinoise et arrivé à l'âge de 34 ans (en 1984) au Canada, K.Y Ho fut le président de sa propre société avant d'être remplacé en l'an 2000 par Dave Orton, ex-président d'ArtX fraîchement racheté par ATI. Ce dernier est toujours président d'ATI et Kwok Yuen Ho perd de plus en plus de son influence, la courte période Dave Orton ayant été une véritable réussite autant technologique que financière.

    ATI conçoit un chip graphique tous les ans et demi et propose deux évolutions de ce dernier tous les 6 mois. La société, basée à Markham, en Ontario (Canada), comprend deux équipes d'ingénieurs travaillant chacune sur un chip différent. L'une de ces équipes, la toute première, est située à Marlborough dans l'état du Massachusetts, à l'est des États-Unis. La seconde, arrivée plus tard lors du rachat d'ArtX, se trouve à Santa Clara dans l'état de Californie, à l'ouest des États-Unis.

    Conclusion générale :

    On peut au moins conclure une chose : ATI revient de loin !

    L'un de ses points forts actuels est vraisemblablement ArtX (est-il besoin de le répéter ?). Société au talent exceptionnel, ArtX et ses concepteurs font peur à tout le monde, probablement plus que Gigapixel il y a quelques années. Les autres points forts d'ATI sont eux aussi assez récents, en particulier le fait d'utiliser d'autres entreprises pour vendre ses chips et ainsi se concentrer quasi exclusivement à leurs conceptions. Le ralliement récent de ASUS, Creative et MSI est d'ailleurs le véritable symbole du renouveau du canadien. L'arrivée d'ASUS, Creative et MSI est vraiment un plus important pour ATI, sans contestation possible. Il est même étonnant que de telles nouvelles n'aient pas fait plus de bruit... Autre avantage plus autoréférentiel qu'autre chose : le fait qu'ATI ne soit pas NVIDIA. Ce dernier s'est créé de nombreuses inimitiés surtout depuis le rachat de 3DFX. La vision manichéenne du public et la situation de marché de quasi duopole aidant, ATI se voit donc flanquer d'alliés pas forcément mérités. Et enfin ATI est connue pour vendre des cartes bas ou moyen de gamme "transformable" (ie. un mod) en gamme supérieure, telles les Radeon 9500 et les All In Wonder Radeon 9800 SE récemment...

    Son ex-principal point faible est en fait sa douloureuse crise d'adolescence traitée à la tête de ce dossier historique. L'époque Rage 128 - Rage Fury MAXX a laissé des traces effroyables, surtout du point de vue drivers. Heureusement que les testeurs existent, car si les consommateurs ne jugeaient une carte qu'à la cote de sa société fondatrice, ATI serait probablement en faillite depuis longtemps... Mais cette crise semble être pour le moment en majeure partie assumée, pour le bonheur de la concurrence. Son principal point faible actuel reste donc son sempiternel problème de dénomination de ses produits. Ce sujet limite tabou pour ATI est d'une telle gravité qu'il est sujet à un aparté dans ce dossier (voir page précédente). Son autre point faible, commun à NVIDIA toutefois, est bien entendu sa dépendance envers UMC (United Microelectronics Corporation) et TSMC (Taiwan Semiconductors Manufacturing Company), sociétés taiwanaises fabriquant ses différents chips. Son seul moyen de délivrance serait de s'affranchir, mais les risques sont tellement élevés que la situation actuelle reste pour le moment la plus viable.

    Nota Bene : quelques dates au début ne sont pas très précises, pour certaines raisons. En effet, on retrouve sur le site officiel des dates... officielles justement, mais la méfiance est de mise sur ces dates, car il s'agit la plupart du temps des dates d'annonces et non de disponibilités (dates bien plus intéressantes). On peut donc trouver dans ce dossier des trimestres et non des mois particuliers, notamment lors des premiers pas d'ATI, où personne pour le moment n'a eu assez de mémoire pour être assez pointu. N'ayant pas vécu l'époque, mon jeune âge n'aidant pas, je suis donc dépendant des archives (qu'ils soient écrits ou oraux). Si vous avez un minimum suivi l'évolution d'ATI dans les années 80 et début 90 (la suite est plus simple), si vous avez quelques magazines de la génération de Tilt, ou si vous voulez rajouter votre addenda à ce court historique, n'hésitez pas à me contacter. Étant dans l'incapacité de tout vérifier, j'espère sincèrement que certaines informations apocryphes ne se sont pas glissées dans ce dossier, surtout lors des débuts du canadien...

    Quelques liens INtéressants :

  • Sites en tous genres :
  • ATI.com
  • ATI version française
  • Nombreuses photos de cartes ATI
  • Rage3D : site anglophone spécialisé ATI
  • RadeonTheTop : site francophone spécialisé ATI
  • Ati.fr.st : autre site francophone sur ATI
  • Ati-News.de : site de fans allemands
  • Radeon2.ru : idem version russe
  • Beyond3D : site anglophone spécialisé carte graphique

  • Les articles techniques :
  • Les débuts des Pixel Shaders (en français)
  • Le TRUFORM (en français)
  • SoftMod d'une AIW Radeon 9800 SE (en français)
  • ATI et ses Filtering (en anglais)

  • Divers dossiers :
  • L'histoire non chronologique d'ATI (en anglais)
  • Histoire courte d'ATI (en anglais)
  • L'histoire d'ATI (en italien)
  • Même chose
  • ATI Multimedia Center 8.8 (en anglais)
  • Le QG d'ATI au Canada (en anglais)
  • L'équipe Californienne (en anglais)
  • Interview de Dave Orton (en anglais)
  • Autre interview de Dave Orton (en anglais)
  • ArtX vu par Arstechnica (en anglais)

  • L'histoire de NVIDIA (auto-pub ;-)

    Commentez ce dossier en cliquant ici.