S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

KDE 4.2 : toutes les nouveautés depuis la version 4.0

Windu.2b le 26 janvier 2009
Après 6 mois de développement intensif depuis la dernière parution majeure, voici donc arrivée la très attendue KDE 4.2, nom de code : « The answer » (clin d'oeil à la grande question sur la vie, l'univers et le reste).

Mais tout d'abord, un petit rappel des faits : KDE 4, la branche actuelle de KDE, fête sa première année. L'occasion pour nous de faire un point sur son évolution.

KDE 4.0

KDELa branche 4.0 (dont la version 4.0.0 est parue le 11 janvier 2008), qui a vu la parution officielle d'une première version de KDE 4, fut accueillie de façons très diverses par ses utilisateurs. Certains voyaient là de grandes promesses qui n'attendaient plus que du temps, de l'aide et du code pour se réaliser, d'autres l'accueillirent assez froidement, lui reprochant sa trop grande jeunesse, voire son immaturité totale, tant il est vrai que cette version majeure créait une régression par rapport à la branche 3.5, qui était jusque-là la version la plus récente de KDE.

Du pixel a coulé sur ce choix de publier ou non une version si peu prête pour son public-lambda, le débat tournant surtout autour d'une question simple mais récurrente : « Doit-on publier une version d'un logiciel tôt, ce qui permet de rassurer les développeurs-tiers quant à la stabilité des API et leur permettre ainsi de commencer le portage de leurs applications, mais au risque de perturber voire perdre ses utilisateurs ou bien doit-on publier quand tout est prêt, pour rassurer son public ? ».

oxygen kde

Pour répondre à cette question, les développeurs de KDE décidèrent de suivre un précepte connu du monde du logiciel libre : « Release Early, Release Often » (« publiez tôt, publiez souvent »). Précepte qui est en fait appliqué par bon nombre d'autres projets libres, comme le noyau Linux, pour n'en citer qu'un (la version 2.6.0 de ce dernier fut publiée pour donner un départ officiel à cette branche, même si beaucoup de fonctionnalités manquaient, comme en attestent les 28 révisions majeures qui ont suivi).

La version 4.0 a donc apporté des promesses sur l'avenir de KDE, de nouvelles possibilités grâce aux nombreuses API développées ou en cours de développement, et une remise à plat de pas mal d'applications et de code, dont la maintenace est devenue difficile avec le temps. Tout cela en partie grâce à la nouvelle version de Qt4 (cf. Le dossier KDE4,0 pour plus de détails à ce sujet).

Preuve de sa jeunesse considérée comme gênante : aucune distribution ne proposera KDE 4.0 comme environnement par défaut, préférant le mettre à disposition sur leurs dépôts, et continuer à mettre en avant le vénérable KDE 3.5,

KDE 4.1

La version 4.1 (dont la version 4.1.0 est parue le 29 juillet 2008) a pour sa part apporté surtout une amélioration de la stabilité de KDE 4. Dire qu'elle n'apportait aucune nouveauté serait mensonger. Des nouveautés comme KDE-PIM/Kontact, le framework Decibel, des backends pour Phonon, des grandes améliorations de Plasma et l'utilisation de Qt 4.4 (première version à intégrer le moteur de rendu WebKit) font de cette version une étape importante.

kde

Mais là encore, les déceptions existent : beaucoup s'attendaient à ce que la 4.1 soit la version qu'aurait dû être selon eux KDE 4.0, mais force est de reconnaitre que si KDE 4 y gagne en rapidité, stabilité et légèreté, il a encore un retard à rattraper sur son ancêtre KDE 3.5.

Néanmoins, et parce que les applications de KDE 3.5 ont toujours pu fonctionner sous KDE 4, certaines distributions proposent enfin KDE 4.1 comme environnement par défaut, inversant ce qui s'était passé pour KDE 4.0 (KDE 3.5 reste toujours dans les dépôts mais n'est plus la version par défaut pour KDE).

KDE 4.2

KDE 4.2 est donc attendue au tournant. Après 2 versions considérées par beaucoup (à tort ou à raison) comme n'étant pas à la hauteur des attentes de la communauté d'utilisateurs, il s'agit donc là d'une version qui pourrait bien jouer un rôle important à la fois sur sa communauté mais aussi sur les autres.

On pense bien sûr à la concurrence avec les autres WM de Linux (Gnome, XFCE, …) qui se tiennent aussi au courant, mais aussi aux communautés Windows et Mac, car KDE 4 est aussi la première branche majeure portée vers ces 2 plate-formes. Il ne s'agit bien sûr pas de tout porter, mais certaines applications-phare pourraient bien avoir un rôle prépondérant à jouer.

Alors KDE 4.2 est-elle enfin la version tant attendue ?