Juju : OwnCloud et Wordpress déployés en quelques instants

image dediée
Annonces
Notre « Cloud » du jour : l'EC2 d'Amazon
Alors qu'Ubuntu 12.04 (The Precise Pangolin) est désormais disponible en version finale, nous avons décidé de nous attarder sur l'une de ses fonctionnalités qui se destinent aux développeurs, et aux amateurs du « Cloud » : Juju. Derrière ce nom trivial se cache un service qui permet un déploiement aisé d'applications sur des solutions telles que l'EC2 d'Amazon, et ce, en quelques lignes de commandes.

Ubuntu Juju Logo

Issu du projet Ensemble, le but de Juju est de proposer à la communauté des procédures d'automatisation, connues sous le nom de « charmes » qui contiennent toutes les instructions pour : 
  • Mettre en place et configurer vos instances
  • Installer et configurer les outils désirés
  • Mettre en ligne la solution en ouvrant les ports nécessaires
Comme nous le disions précédemment, la cible peut être l'Elastic Cloud Compute d'Amazon (EC2), mais Juju fonctionne aussi avec OpenStack ou MaaS. Avant de commencer, revenons d'ailleurs sur quelques notions fondamentales de la solution du « Cloud » d'Amazon  que nous utiliserons lors de nos essais.

Le  « Cloud » avec AWS : simple, complet... et parfois gratuit

Celle-ci vous permet tout simplement de créer des instances, qui sont des machines virtuelles d'une puissance variable. Il en existe en effet différents types (Micro, Small, Medium, ...) qui peuvent disposer de plus ou moins de puissance de calcul CPU ou même GPU, de plus ou moins de mémoire...

Pour les mettre en place, rien de plus simple : il vous faut disposer d'un compte AWS (Amazon Web Service) et de vous rendre dans la console dédiée à cet effet. Notez que l'avantage de la solution du géant du commerce en ligne est qu'elle propose un certain niveau de gratuité avec certaines instances, pour certaines durées comme le montre l'image ci-dessous.

Tarifs Amazon EC2Vous devrez ensuite choisir une distribution à installer sur votre machine, la région du monde à partir de laquelle elle sera disponible (USA, Europe, Asie...) et quelques paramètres plus ou moins complexes... et c'est parti. Quelques minutes à peine plus tard, vous pouvez accéder à votre serveur au minimum via le protocole SSH, comme avec n'importe quel hébergement dédié.

La différence ici, c'est que vous ne payez que pour ce que vous utilisez, tant au niveau de la durée, que de la bande passante, du stockage... Ainsi, vous ne pouvez vous servir de votre machine que pour quelques heures, pour effectuer un test, et ne débourser quelques centimes de dollars. Vous avez besoin d'effectuer un calcul lourd pendant une demi- journée ? Il vous suffit de le lancer sur une instance puissante, et le tour est joué.

Outre cette capacité de facturation à la demande, c'est la flexibilité du « Cloud » qui séduit aussi beaucoup les utilisateurs, qu'ils soient occasionnels ou non. Vous pouvez en effet développer une application à moindres frais, la rendre disponible pour vos amis, la faire évoluer... puis augmenter votre capacité de traitement en quelques clics si le succès est au rendez-vous. Besoin de multiplier les serveurs ? La déduplication se fait en quelques clics.

Et les services d'Amazon ne se limitent pas à EC2 et comportent bien d'autres possibilités. La plus connue est sa solution de stockage S3, utilisée notamment par Dropbox, mais vous y retrouverez aussi des solutions de CDN, de base de données, de traitement de queues... vous trouverez tous les détails par ici.
par David Legrand Publiée le 26/04/2012 à 17:50