S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité
Ivy Bridge mobile : test du K75VM d'ASUS (i7 3610QM / GT630M)

Ivy Bridge mobile : test du K75VM d'ASUS (i7 3610QM / GT630M)

Damien Labourot le 02 mai 2012
Arrivé à terme de ce dossier, il est temps de résumer un peu...Que penser de cette nouvelle plateforme d'Intel ? Plutôt du bien et encore du bien. En effet, si notre premier test de cette architecture sur un transportable nous donne de bons résultats, elle nous donne aussi un aperçu de ce que pourront être les futurs Ultrabook proposés par les partenaires du fondeur. 

Une autonomie en hausse à batterie équivalente

Le 22 nanomètres chez Intel apporte plutôt de très bonnes nouvelles du côté de l'autonomie. En effet, on a pu voir que la consommation sur batterie est relativement faible et devrait permettre d'obtenir des portables plus autonomes pour une même capacité d'accumulateurs.

ASUS K75VM

Il faudra cependant voir ce que vont en faire les constructeurs, car il ne serait pas étonnant qu'ils en profitent pour faire des économies au détriment d'une autonomie maximale, comme on peut le voir avec notre premier exemple chez ASUS. En effet, le K75VM d'ASUS n'est équipé que d'une batterie de 50 Wh, ce qui semble léger à première vue, surtout pour un modèle de 17,3 pouces. 

Nous verrons dans les semaines à venir comment vont réagir les différents partenaires du fondeur de Santa Clara sur ce point en particulier. Gageons qu'ils nous permettront de profiter de machines plus autonomes que l'actuelle génération.

La partie GPU fait de gros progrès, mais est-ce suffisant ?

Autre point où le constructeur semble avoir fait un effort considérable est sur la partie graphique. En effet, on a pu voir que dans certains cas, nous avions le droit à un doublement des performances par rapport à la génération précédente, rendant jouables certains jeux.

Cependant, lorsque l'on voit le fossé qui existe avec une petite graphique, on ne peut que se dire qu'il reste du pain sur la planche au fondeur... même si nous doutons qu'il intensifie ses efforts dans le domaine. Il préfèrera certainement augmenter le ratio performances / watt d'un point de vue général plutôt que de mettre le focus sur la partie graphique seule.

Notez que cette nouvelle HD Graphics 4000 s'en sort plutôt pas mal et permet déjà de jouer à certains jeux, mais les plus exigeants en demanderont certainement plus pour abandonner un GPU dédié, et on ne pourra guère leur en vouloir.

Il faudra aussi regarder ce que proposera AMD dans les prochaines semaines puisque ses APU Trinity ne devraient plus tarder à être annoncés du côté de la firme de Sunnyvale. Comme nous vous l'indiquions ces derniers jours, l'ex-fondeur commence à fournir ses partenaires et le lancement officiel est prévu dans les semaines à venir. Restera alors à savoir ce que permettront ses puces tant au niveau graphique qu'au niveau CPU, le talon d'Achille du constructeur.

Un écart avec nos PC de bureau de plus en plus infime

Enfin, et nous finirons par cela, nous pouvons voir que de plus en plus, les écarts de performances entre nos machines de bureau et nos portables sont de plus en plus réduites, tout du moins en terme de CPU seul. En effet, nous avons pu voir en croisant nos résultats qu'il reste un écart avec les puces dédiées à nos PC fixes, mais que de temps à autres, les versions mobiles affichent des résultats comparables, voir supérieures à certains modèles... une très bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent franchir le pas de la mobilité.