Ivy Bridge mobile : test du K75VM d'ASUS (i7 3610QM / GT630M)

image dediée
Annonces
Asus K75VM, un premier portable Ivy Bridge
Afin de tester quelques points de détails de cette nouvelle architecture Ivy Bridge, ASUS a pu nous fournir un K75VM, un transportable de 17,3 pouces qui cible clairement le milieu de gamme du constructeur. Sachez que le modèle que nous avons reçu est un prototype, cependant des modèles finaux devraient être disponibles aux alentours des 800 €.

ASUS K75VM

Un look « Old school »

En effet, question look il est plutôt massif et utilise majoritairement du plastique. La coque qui entoure l'écran est couleur chocolat et malheureusement, elle prend les traces de doigts, même si son rendu n'est pas « glossy ». À l'ouverture de la charnière de son écran, on peut voir que la dalle est entourée là encore de plastique dont la finition est plutôt correcte, mais qui est tout de même assez disgracieux. 

Côté clavier, nous avons le droit à un modèle « chiclet » pourvu d'un pavé numérique. Si celui-ci ne prend pas toute la taille disponible en largeur, il est tout de même composé de touches suffisamment larges pour éviter les impairs et permet une frappe assez précise. 

ASUS K75VM clavier

Puis vient le pavé tactile qui est centré par rapport à la touche espace du clavier, donc excentré sur la gauche du repose-poignet en aluminium. Il est plutôt large... mais au niveau efficacité on repassera. En effet, celui-ci nous aura joué des tours assez souvent prenant çà et là notre paume de la main en compte au lieu de ne prendre que nos empreintes de doigts. Nous avons eu beau fouiller dans les pilotes pour changer cet état de fait, malheureusement nous n'avons pas réussi. Gageons que le constructeur mette au point un pilote qui résolve le problème... car en l'état, il faudra vous armer d'une souris.

ASUS K75VM connectique

Au niveau de la connectique, ce K75VM propose le strict nécessaire, du moins pour un portable de 2012. En effet, sur le flanc droit on retrouve la prise pour l'adaptateur secteur, le lecteur optique (ici un combo Blu-ray / graveur de DVD), deux ports USB 2.0, les prises jack pour le casque et le micro. De l'autre côté, on dispose de deux ports USB 3.0 tandis que les sorties VGA et HDMI entourent le large évent ( 80 mm) destiné au système de refroidissement.

ASUS K75VM connectique

Passons à l'INtérieur...

Pour démonter ce portable, nous avons resisté au moins une vingtaine de secondes avant de l'ouvrir... Il faut dire qu'avoir un grand capot qui ne tient qu'avec trois vis... ça pousse au vice, ou à la vis, on ne sait plus trop...

ASUS K75VM interieur

Comme vous pouvez le voir, nous avons été gâtés : deux disques durs de 750 Go à 5400 tpm, 8 Go de DDR3 @ 1600 MHz via deux barrettes. En outre, ce que l'on ne voit pas et qui nous INtéresse le plus, le coeur de cette machine est donc un Core i7 3610QM qui est donc accompagné d'une GeForce GT 630M de NVIDIA.

ASUS K75VM CPU Z ASUS K75VM GPU Z

Sachez d'ailleurs que cette dernière n'a de 600 que le nom puisqu'elle est basée sur une architecture Fermi et s'appuie donc sur le GF108 de la GeForce 540M lancée l'année dernière, comme nous le remonte GPU-Z ci-dessus.

Une batterie qui ne fera pas long feu ?

ASUS K75VM batterie

Finissons ce tour de propriétaire par la batterie qui nous semble une énigme. En effet, celle-ci dispose de caractéristiques pour le moins faible pour ce type de machine : 50 Wh (10,8 V, 4700 mAh) seulement. Réelle avancée au niveau de la consommation chez Intel ou « onduleur low cost » du côté d'ASUS ? C'est ce que nous allons vérifier de suite...
Publiée le 02/05/2012 à 16:47
Damien Labourot

Journaliste High-tech gravitant autour de la mobilité (smartphone, tablette, portable) et toujours prêt à de nouvelles expériences.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €