S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Tout savoir sur les nouveaux Ivy Bridge d'Intel

David Legrand le 23 avril 2012
Si le passage au 22 nm devrait permettre une baisse sensible de la consommation, et donc de l'autonomie dans le cadre des modèles dédiés aux ordinateurs portables, Intel a néanmoins décidé d'apporter quelques améliorations complémentaires à son architecture. Tout d'abord le support de la DDR3-L, fonctionnant à basse tension, pour l'ensemble de ses puces mobiles. Ce ne sera donc pas le cas pour celles dédiées aux machines fixes.

Ivy Bridge Slides Press DeckIvy Bridge Slides London

La baisse de la consommation aussi en ligne de mire 

Mais ce n'est pas tout puisqu'Ivy Bridge apporte le support du « Power Gating » sur une la zone en charge des E/S mémoire. Une section de la puce dont Intel estime qu'elle sera à 90 % éteinte au repos ou dans des applications telles que MobileMark 2007, soit un gain de 100 mW, qui baissera à 70 mW dans le cas d'une lecture de Blu-Ray par exemple.

Ce mode s'activera à partir de l'état C3 et ne nécessite pas de mise à jour matérielle ou logicielle. Intel précise qu'une latence d'accès à la mémoire de 5 à 10 µs supplémentaires peut être induite par ce fonctionnement, ainsi, il ne sera pas activé lorsque cela sera nécessaire.

Ivy Bridge Slides London

Ensuite, il est question de l'algorithme PAIR (Power Aware Interrupt Routing) que nous avions déjà évoqué lors d'un précédent IDF. Le but est ici de router toutes les interruptions vers un même coeur afin de ne pas réveiller les autres inutilement. Le choix se fera en fonction des différents C-State et P-State lorsque le système d'exploitation est en mode économie d'énergie dans ses paramètres d'autonomie (et non pas en mode performance).

Au final, il ne faut néanmoins pas s'attendre à des écarts énormes par rapport à la génération précédente. En effet, au repos on reste toujours dans la zone des 30 watts environ, sans carte graphique. En charge, le gain est de 10 à 15 watts environ selon nos premiers essais avec et sans carte graphique (on passe de 135 watts à 123 watts sous Cinebench dans ce dernier cas, par exemple).

Vous préférez faire grimper les watts ? L'overclocking est aussi de la partie

À l'inverse des efforts effectués pour l'amélioration de la performance énergétique de ses puces, Intel cherche aussi à satisfaire les amateurs d'overclocking. Ainsi, quelques optimisations spécifiques leur sont dédiées. Tout d'abord, sachez que la limitation de la Base Clock (BCLK) est toujours de la partie, et qu'aucun multiplicateur n'est prévu comme avec les Sandy Bridge-E. L'architecture restant sensiblement la même que précédemment, il faudra très certainement attendre Haswell pour voir les choses réellement changer de ce point de vue (et encore...). Il faudra aussi oublier le chipsrt H77 qui ne propose que l'overclocking de l'IGP, pas du CPU, contrairement aux Z75 et Z77.

Ivy Bridge Slides Press DeckIvy Bridge Slides London

Pour autant, le coefficient multiplicateur maximal passe de 59x à 63x, ce qui avec 5 % d'amélioration sur le BCLK (soit 105 MHz), nous donne une fréquence maximale théorique de 6.6 GHz. Une valeur semble-t-il déjà dépassée par les amateurs d'Azote, l'arrivée d'Ivy Bridge devrait donc être l'occasion de nouveaux records, même si l'on ne devrait pas atteindre les niveaux d'un Bulldozer (AMD FX) et ses 8 GHz.

Le support de la mémoire, qui est au départ de 1600 MHz même avec deux canaux, peut de son côté désormais atteindre les 2.8 GHz, avec une granularité plus faible puisqu'il est question de pas de 200 MHz contre 266 MHz précédemment. Les passes de « Memory Training » dans le BIOS ont aussi été améliorées afin de permettre aux amateurs d'overclocking de grimper plus haut en fréquence, tout en restant stable dans la pratique.

Notez enfin qu'Intel a décidé de faire un effort au niveau de l'UEFI de ses cartes mères et propose enfin une interface digne de ce nom, simplifiée et pensée pour les amateurs d'overclocking, avancés ou non. Nous y reviendrons plus en détail un peu plus tard.