IDF San Francisco 2010 : l'INtégrale

image dediée
Annonces
Le nouveau Turbo, c'est comme du protoxyde d'azote
Lors d'une rencontre avec Mooly Eden, vice-président et responsable du « PC Client Group» au sein d'Intel, un groupe de journalistes a pu l'interroger sur quelques points. Et l'une des premières questions était bien entendu sur la nouvelle fonction Turbo Boost implémentée au sein de Sandy Bridge et ses différences fondamentales avec celle que l'on retrouve dans les processeurs exploitant l'architecture Nehalem.

Intel IDF Day 2 Mooly Eden Et comme cela avait esquissé lors des Keynotes d'hier, il est ici surtout question de profiter de l'état du processeur pour aller à une fréquence supérieure à celle normalement autorisée, tout en assurant la stabilité du système et quel que soit le nombre de coeurs actifs.

Ainsi, si le processeur n'a pas été sollicité depuis un certain temps, que sa température est relativement faible et qu'une application nécessite un coup de fouet, le processeur pourra outrepasser les limites normalement autorisées par le respect du TDP. Passé un laps de temps de quelques secondes, il se conformera à nouveau à ces limites.

Intel IDF Day 1 Architecture Sandy Bridge Intel IDF Day 1 Architecture Sandy Bridge

Un fonctionnement que l'on pourra apparenter à l'utilisation de protoxyde d'azote dans les jeux de course les plus fous (oui parce que dans la vraie vie, c'est mal), dont on a hâte de vérifier ce qu'il donne dans la pratique.
par David Legrand Publiée le 23/09/2010 à 11:09