S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Hadopi ? Même pas PUR !

Marc Rees le 08 juin 2011

Phase 3 de la Hadopi, ça peut ou peut ne pas

Au fil des questions réponses avec la presse, la Hadopi indiquera à Jamal Henni (la Tribune) que 400 000 avertissements et 4500 lettres recommandées avaient été envoyés depuis le début de la réponse graduée.

Qu'on le veuille ou non, en coulisse et dans les textes, la réponse graduée existe toujours.

La Hadopi a bien engagé la phase 2, mais pour la suite, c’est le blocus total chez cette autorité qui tentera encore de se débarrasser de son costume répressif : « la troisième phase arrivera quand elle devra arriver, enfoncera Marie Françoise Marais. Ce n’est pas la finalité première de la Commission de protection des droits et de la Hadopi que de transmettre des dossiers au parquet pour obtenir une suspension. Non, nous ne nous inscrivons pas dans la suspension des accès internet, même si certains dossiers seront transmis quand la CPD estimera le faire. Pour le moment nous sommes dans une communication vaste de responsabilisation des usagers. J’insiste là-dessus ».

hadopi pur label offre légal réponse graduée suspe

Moyens de sécurisation labellisés

Lors des questions réponses, nous avons demandé à Éric Walter où en étaient les spécifications fonctionnelles des moyens de sécurisation labellisés, puisque ce futur et hypothétique projet sera alimenté par les URL des sites labellisés, histoire de constituer une longue liste blanche de sites autorisées (ou plutôt déclarés) par cette autorité. « La deuxième version du document de travail sur les SFH a été mise sur la table des labs » nous indiquera-t-il. Une première réunion au sein des labs a marqué « un début de travail. Nous en sommes là ». La suite ? « Nous attendons le résultat de la consultation publique qui a été faite et qui est terminée. D’autre part le résultat du travail engagé avec les labs pour remettre sur la table du collège une nouvelle proposition. Tant que les labs n’ont pas fini leur travail, il n’y aura pas de nouvelles propositions sur la table du collège ». Pas d’agenda ici non plus, un dossier qui reste encore et toujours au stade du projet. Et dans le même temps, des ayants droit qui crient famine :Sylvie Forbin, lobbyiste de Vivendi Universal, désirant même que ces moyens soient installés directement dans les box…

hadopi pur label offre légal réponse graduée suspe

Trident Media Guard

La question de la faille de sécurité chez TMG a été rapidement évoquée. La Hadopi soulignera qu’elle n’est qu’un tiers de ce prestataire choisi par les ayants droit, oubliant de rappeller que depuis juin 2010, elle a été pressée puis a promis d'enquêter sur les dessous de TMG.

D’autre part, « jusqu’à maintenant, il n’y a aucun élément qui permette de dire que les serveurs de l’Hadopi puissent avoir été affectés ». La Hadopi glissera dans le même temps qu’« il n’y a pas eu intrusion dans le système d’information de l’Hadopi par le biais de cette faille. Nous nous sommes prémunis contre ce risque en interrompant le VPN ».

L’interconnexion entre Hadopi et le système informatique alimenté par TMG est toujours suspendue. Mais « dès que nous aurons acquis la certitude qu’il n’y a aucune possibilité d’affecter les serveurs dédiés à l’Hadopi, l’interconnexion sera rétablie ».

En attendant ?  Rien ne change : « La réponse graduée continue sur les dossiers déjà stockés et également sur la remise physique des adresses IP ». La mitraillette à avertissement n’est donc pas stoppée, et devrait même s'accélerer. Une pure nouvelle !
Sommaire