GeForce GTX 680 : Kepler se dévoile !

image dediée
Annonces
GeForce GTX 680 : GPU Boost et autres améliorations
Néanmoins, NVIDIA nous annonce l'ensemble plus véloce que la dernière Radeon HD 7970 d'AMD, tout en étant plus économe. Une avancée qui n'a pas été obtenue sans quelques modifications sur la façon dont le constructeur gère son GPU, ses fréquences et ses tensions. En effet, Kepler introduit une nouvelle technologie : GPU boost.

GeForce GTX 680 NVIDIA SlidesGeForce GTX 680 NVIDIA SlidesGeForce GTX 680 NVIDIA Slides

Comme nous l'a fait remarqué un représentant de la marque lors d'une récente présentation, c'est exactement ce que fait Intel avec son Turbo Boost... appliqué aux GPU. Ainsi, en fonction de l'occupation de ce dernier, la carte peut adapter la fréquence de fonctionnement jusqu'à une valeur maximale afin de profiter au mieux du TDP défini : 195 watts.

Une technologie qui ressemble à celle introduite par AMD avec ses Radeon HD 6900, que l'on retrouve dans les Radeon HD 7000, mais qui se distingue de par l'impossibilité de modifier le TDP, qui sert pourtant de facteur limitant, directement dans les pilotes.

En effet, chez la concurrence on peut baisser ou augmenter ce dernier de 20 % en fonction de l'utilisation visée. Ici, il faudra passer par des outils tiers pour avoir droit à une telle possibilité. De plus, le fonctionnement même des deux solutions semble différent, mais nous reviendrons sur celui-ci plus en détail lors d'un autre dossier.

NVIDIA annonce donc désormais deux fréquences pour ses cartes : 
  • Base clock : la valeur minimale de fonctionnement, tout en respectant le TDP dans toutes les conditions
  • Boost clock : la valeur moyenne à laquelle le GPU fonctionnera dans une série d'applications
Il pourra donc aller au-delà de cette fameuse Boost clock qui n'est donc qu'une valeur indicative pensée pour comparer les modèles du constructeur entre eux, et non une valeur maximale. Ainsi, le caméléon indique que dans ses tests internes, le GPU de la GeForce GTX 680 fonctionnait à 1.1 GHz dans certaines conditions.

On ne retrouve donc pas le comportement prévu à l'avance que l'on peut avoir chez AMD ou Intel pour les CPU : à un nombre de coeurs actifs ne correspond pas une fréquence précise. Il faudra donc voir si le comportement des cartes est variable en fonction de certaines conditions.

GeForce GTX 680 NVIDIA Slides GeForce GTX 680 NVIDIA Slides

NVIDIA indique que son étage d'alimentation à 4+2 phases lui permet d'assurer une fréquence de fonctionnement dépassant les 1.2 GHz en cas d'overclocking. Les utilisateurs voulant monter en fréquence ne devraient d'ailleurs pas être génés par le GPU Boost, ce qu'il faudra vérifier lors des tests.

La nouvelle version d'EVGA Precision (3.00) devrait permettre de gérer cette nouvelle fonctionnalité. En voici la présentation en vidéo :


D'autres outils du même genre devraient suivre et se mettre à jour dans les semaines à venir.

On note aussi que les connecteurs d'alimentations, qui sont deux PCIe à six broches, ont été placés de manière plutôt inhabituelle... afin de gagner de la place, selon le caméléon. La carte ne mesure en effet que 10" soit un peu plus de 25 cm :

GeForce GTX 680 NVIDIA Slides

Le système de refroidissement a aussi été largement revu pour faire de cette carte un modèle parfaitement silencieux, en toutes circonstances. NVIDIA semble avoir pris en compte les remarques des utilisateurs sur ce point et propose un système basé sur un large dissipateur, trois caloducs intégrés dans la base et un unique ventilateur expulsant la chaleur vers l'extérieur.

GeForce GTX 680 NVIDIA Slides

Résultat, ce modèle serait 5 dB(A) plus silencieux que la Radeon HD 7970, et culminerait à un peu plus de 45 dB(A).

Du côté des sorties vidéo, on notera aussi des avancées. En effet, chaque GeForce GTX 680 disposera désormais de quatre ports qui peuvent tous être exploités, sans avoir besoin d'une carte supplémentaire ou de SLi, comme c'était le cas avec les générations précédentes. Par défaut, on aura droit à deux DVI-DL, un HDMI 1.4a et un DisplayPort 1.2.

GeForce GTX 680 NVIDIA Slides

Ainsi, alors qu'AMD vante ses solutions à 5 écrans comme l'arme ultime du joueur, NVIDIA nous parle de trois écrans de jeu, accompagné d'un quatrième comme « compagnon » pour des applications secondaires : mails, messageries instantanées, navigation... une utilisation qui nous semble plus réaliste, mais qui devrait une fois encore toucher peu de monde et nécessiter des bureaux de taille assez imposante.

L'avantage de la solution de NVIDIA réside néanmoins dans un point : le DisplayPort n'est pas nécessaire pour exploiter à partir du troisième écran, comme c'est le cas avec Eyefinity chez AMD. Le constructeur indique aussi que l'HDMI 1.4a / 3 GHz, le 4k (3840x2160) et le multi-stream audio sont tous de la partie.

GeForce GTX 680 NVIDIA Slides GeForce GTX 680 NVIDIA Slides

On retrouve aussi un fonctionnement qui devrait être plus naturel que chez la concurrence puisque lorsque l'on est sous Windows, la barre centrale n'est présente que sur l'écran du milieu, et que chaque fenêtre peut être maximisée sur un écran au choix, ce qui n'empêche pas de profiter des trois écrans dans les jeux, sans avoir à changer quoi que ce soit au niveau des paramètres. Espérons d'ailleurs qu'AMD s'en inspirera pour ses prochaines mises à jour...
par David Legrand Publiée le 22/03/2012 à 15:05