Eleven Hundred : le boîtier de joueurs d'Antec

image dediée
Annonces
Conclusion
Après l'échec du Dark Fleet DF-85, nous attendons beaucoup de cet Eleven Hundred de la marque, bien que celui-ci ne se positionne pas dans la même gamme. Comme nous le disons, il partage le même châssis que le P280. Parmi les changements, on notera le design qui diffère, et les fonctionnalités qui sont revues à la baisse. Mais est-ce que le constructeur n'a pas eu la main trop lourde ?

Avant de faire un bilan complet, évoquons brièvement le design qui devrait plaire à une grande partie des utilisateurs. En effet, il est très discret, autant par sa peinture entièrement noire, que par ses formes assez plates. Pour apporter une petite touche de personnalité, Antec utilise abondamment de la grille mesh en façade, et une vitre en plexiglas sur la porte latérale gauche, ce qui ne dénature pas son look.

Un modèle « simple » mais qui ne lésine pas sur les emplacements et la fixation rapide

Lors du montage, nous avons remarqué qu'il possède tous les atouts nécessaires pour effectuer une installation rapide et aisée de notre configuration. Tout d'abord, le nombre d'emplacements en 2,5, 3,5 et 5,25" est amplement suffisant, aussi bien pour une configuration bureautique que celle d'un joueur. Quant à l'immobilité de la cage pour les disques durs et SSD, cela ne pose aucun souci, puisque l'empattement disponible pour la carte graphique est tout de même de 350 mm, ce qui est suffisant même pour Radeon HD 6990 d'AMD.

Antec Eleven Hundred Antec Eleven Hundred

Du côté de la fixation, le constat est similaire, il ne manque vraiment pas grand-chose pour le rendre parfait. On apprécie tout particulièrement les vis à main retravaillées qui se trouvent sur les portes latérales, ainsi que sur les équerres des cartes filles. Aucune difficulté pour la mise en place d'un lecteur optique avec une fixation à clips, ni même pour les disques durs en 3.5", nécessitant deux languettes de chaque côté.

En étant pointilleux, on aurait préféré des racks amovibles qui supportent à la fois le format 2.5 et le 3.5". C'est d'ailleurs, ce qui se fait sur certains modèles de chez Corsair, Cooler Master, ou encore Fractal Design, et également chez d'autres constructeurs. Sur l'Eleven Hundred, la cage dispose de deux emplacements pour les SSD en 2,5", mais la mise en place est vraiment basique.

Les fonctionnalités trop peu nombreuses

Malheureusement, Antec a fortement négligé les fonctionnalités, au point de rendre ce modèle assez « vide ». Par exemple, on peut citer l'absence d'un rhéobus qui est pourtant présent sur le P280. Autre carence, mais qui est notable sur les deux modèles, c'est l'absence de baies « Hot Swap » externes, alors qu'elles sont très souvent présentes sur des modèles de cette gamme de prix.

Antec Eleven Hundred Antec Eleven Hundred

Heureusement, il ne fait pas l'impasse sur l'USB 3.0 via deux connecteurs en façade. Cependant, inutile de chercher un éventuel connecteur eSATA ou un FireWire, ils ne sont pas au menu.

Un refroidissement efficace... au détriment des nuisances sonores

D'origine, le système de refroidissement compte seulement deux ventilateurs. Un modèle de 200 mm situé sur le sommet (extraction), et un second de 120 mm à l'arrière (extraction). Cela peut paraître bien juste, surtout quand la grande majorité des boîtiers sont équipés d'un ventilateur en façade.

Mais lors de nos analyses, les performances sont bien là, mais au détriment des nuisances sonores. L'Eleven Hundred n'est vraiment donc pas le plus discret. Ce qui risque de décevoir les amateurs de configuration silencieuse, mais sachez que cela reste tout de même acceptable.

Un bilan en demi-teinte, bien qu'Antec ait fait de sérieux efforts

Les différences avec son frère le P280 sont nombreuses. Le design de la façade change radicalement, de plus, elle perd sa porte. Pour le refroidissement, le sommet de l'Eleven Hundred n'est pas compatible avec les ventilateurs en 120 et 140 mm, ce qui empêche l'installation des radiateurs watercooling. On perd également le rhéobus qui contrôle la vitesse de rotation.  Enfin, pour la fixation des disques durs 3.5", il s'agit de simples languettes, alors que le P280 possède des racks mobiles.

Antec Eleven Hundred Antec Eleven Hundred

Certes, il faut bien démarquer ces deux modèles, ce qui est logique. Sauf que la différence de tarif n'excède pas les 15 € ! Selon nous, il est trop élevé (115 €) pour le rendre séduisant. D'après le constructeur que nous avons rencontré lors de l'IT Partners, le tarif de l'Eleven Hundred devrait diminuer, reste à voir ce qu'il en sera exactement dans la pratique.

Bien qu'il ne soit pas mauvais, il est un cran en-dessous de ce que propose la concurrence, principalement sur le plan des fonctionnalités. Autre point négatif, et qui aurait pu être évité si le rhéobus était présent, c'est la nuisance sonore relativement élevée de ce boîtier. Ce n'est pas un modèle à éviter, mais à 115 €, on s'attendait forcément à mieux...
par Julien Arrachart Publiée le 24/02/2012 à 14:20