Le compte à rebours de la chronologie des médias

image dediée
Annonces
Le compte à rebours de la distribution de film
Vous vous demandez certainement pourquoi le dernier Woody Allen met aussi longtemps avant d’être disponible en VoD à l’heure où tout se dématérialise, s’échange, se propage, s’accélère…

Et bien sachez que pour la distribution cinéma, le droit d’auteur est complété par un système de chronologie des médias. Pour faire court, il s’agit d’amortir les films sur les différents modes d’exploitation et territoires. Et bien sûr ce système est remis en cause avec l’arrivée d’Internet et du téléchargement illégal massif.

Mais tandis qu’il est évident que le système doit être modernisé, en France, les professionnels du cinéma viennent de renouveler voilà quelques semaines l’accord interprofessionnel sur la chronologie des médias… sans aucune modification ! L’immobilisme serait la seule manière de protéger un système qui pourtant ne tiendra pas longtemps, face à des acteurs globaux puissants.

netflix

L’enjeu est crucial. Car il s’agit bien ici d’être en mesure d’encourager au mieux le développement de l’offre légale. Et d’assurer ainsi, à l’ère du numérique, l’avenir du cinéma ! Car avec l’arrivée de nouveaux acteurs, le rôle des chaînes de TV comme bailleur de fonds principal de l’industrie cinématographique est remis en question.

Les pouvoirs publics tentent alors de rétablir un équilibre du partage des recettes du numérique et d’associer les opérateurs télécoms, les éditeurs de VoD et les géants d’Internet. Il s’agit de trouver des solutions concernant la fiscalité sur le numérique et les techniques des sociétés étrangères pour échapper à l’impôt en France.

Nous vous proposons donc ici de décrypter ce qu’est vraiment ce système de chronologie des médias et de fiscalité du financement des films : pourquoi il a été instauré, ses objectifs. Ensuite, il s’agira d’analyser comment il a réussi à évoluer et s’il peut relever les défis à venir, à savoir : encourager le développement d’offres compétitives de cinéma en ligne, garantir une juste rémunération pour tous les acteurs, revoir les contributions de chacun au financement de la production, et assouplir le système.
Publiée le 15/05/2012 à 09:22