ATI : Interview Post X1k

image dediée
Annonces
Présentation & Retour sur les X1k
ATI a lancé son nouveau R580 il y a tout juste un mois. Pendant le CeBit, ils devraient commencer à dévoiler leurs réponses face au G7x 90 nm de NVIDIA : la X1800GTO et la X1900XL 256 Mo. De plus, leur nouveau XPress 3200, dual PCIe 16x, devrait être lancé officiellement dans quelques jours.

Nous avons donc décidé de poser quelques questions au Canadien à propos de la fin d'année 2005 qui n'était pas très glorieuse, de leur offre actuelle et de l'avenir de leurs produits. Vont-ils revenir et en remettre certains à leur place ? Rene va nous aider à le savoir ;)


PCi : Bonjour, pouvez-vous vous présenter et nous préciser quelles sont vos fonctions au sein de la société ATI ?

ATI : Mon nom est Rene Froeleke et je suis responsable marketing et technique.

PCi : Commençons par le commencement. Les Radeon X1k ont connu quelques ratés. Les X1300 sont arrivées en masse sur le marché Français courant octobre novembre et les X1600 et X1800 seulement durant le mois de décembre. Pourquoi ?

ATI : La disponibilité a pu être différente d'une région à une autre, mais nous avons réellement livré selon notre planning. Cela signifie que les X1800XL et X1300 ont été livrées au lancement, les X1800XT au début du mois de novembre et les X1600XT vers la fin novembre.

PCi : Le CrossFire ne semble pas avoir eu une meilleure chance puisqu'à ce jour, hormis les X1300 et X1600 qui ne nécessitent pas de carte maître, il est très difficile de trouver un système CrossFire sur le marché. Pourquoi ?

ATI : Nous avons récemment diffusé notre gamme X1900, ce qui inclut les X1900 CrossFire Edition, et ces cartes sont disponibles en masse. (Ndlr : Réellement en masse ?)

Bien entendu, la disponibilité peut varier dépendamment du marché, mais vous devriez être susceptibles de voir ces cartes dans les e-commerces.



PCi : Peu après l'annonce des Radeon X1k, vous annonciez une baisse sur certains modèles. Pouvez-vous nous en détailler la raison ?

ATI : Le tarif d'un produit dépend énormément des rendements, du nombre de puces que nous obtenons par wafer. Au lancement, les premiers rendements nous ont fait penser que le produit serait plus cher que ce qui a pu être possible après que la production a été plus avancée.

Les rendements peuvent aussi améliorer la durée de vie d'un produit. De plus, le prix des cartes dépend pour beaucoup des composants utilisés, le principal étant la mémoire. Si le tarif de ces composants évolue, cela se ressent sur le prix de vente (ce que je pense être bénéfique pour le consommateur).

PCi : Ne pensez-vous pas qu'il aurait été plus bénéfique en terme d'image d'annoncer directement ces tarifs ? Les personnes extérieures à ATI peuvent imaginer que cela se répercute sur vos marges et donc sur vos résultats financiers futurs. Qu'en pensez-vous ?

ATI : Comme je l'ai dit précédemment, parfois, il n'est pas possible de prévoir de manière précise le tarif d'un produit avant la production d'un certain nombre de wafers. C'est à ce moment-là que nous pouvons avoir une vision précise du coût d'une puce.
Publiée le 02/03/2006 à 00:00