Alienware M11x R2 : un portable de joueur... compact !

image dediée
Annonces
Introduction
Alienware M11x cartonAprès de nombreux PCi labs, le moment de publier notre test de la nouvelle version de l'Alienware M11x est arrivé. Un portable dédié au jeu qui se veut totalement différent de ce que nous avons l’habitude de voir.

En effet, ces machines disposent habituellement d’un écran d'une diagonale d'au moins 15 pouces, d'une autonomie ridicule (quand on peut parler d'autonomie...) et si leur poids nous permet bien de les déplacer, cela ne se fait pas forcément de manière aisée. Avec le M11x, c'est tout l’inverse : 11.6", 2 kg, et une autonomie qui n'aurait rien à envier aux ultra-portables grâce à la technologie Optimus de NVIDIA et à son processeur basse consommation.

Et si nous avions vu dans notre précédent test du Sony Vaio Y21 que proposer une machine bureautique bien pensée était déjà un casse-tête, rajouter les contraintes impliquées par le besoin de performances des joueurs tout en conservant une bonne autonomie est un véritable défi. En effet, ceux-ci ont besoin d'une carte graphique et d'un processeur véloces. Des composants, qui, même lorsqu'ils sont de dernière génération, avec une gestion de la fréquence avancée, dévorent rapidement les cellules d’une batterie.

C'est sans doute ce qui explique certains des choix de l'Américain, qui a opté pour une machine compacte, dont l'écran sera moins gourmand et dont la définition réduite autorisera l'utilisation d'un GPU raisonnable. Ainsi, des machines de jeux qui sont habituellement massives, lourdes et tape-à-l’œil, nous ne retrouvons que deux caractéristiques : massive et tape-à-l’œil.

Reste à voir si cela lui suffira à nous séduire, et si la promesse d'obtenir une machine qui allie parfaitement puissance et autonomie est tenue. La réponse dans les pages qui suivent.
Publiée le 28/10/2010 à 20:01
Damien Labourot

Journaliste High-tech gravitant autour de la mobilité (smartphone, tablette, portable) et toujours prêt à de nouvelles expériences.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €