MeMO Pad HD 7 : la tablette d'entrée de gamme selon ASUS

image dediée
Tablettes
La tablette et son ergonomie

Lorsqu'ASUS débarque sur un marché, la marque est connue pour être assez prolifique. Ainsi, elle propose toujours de nombreux modèles, en tentant parfois de nouvelles choses. Pour ce qui est des tablettes sous Android, son tout premier modèle était ainsi l'Eee Pad Transformer (TF101) que nous avions testé. Après avoir frappé un grand coup en produisant la Nexus 7 pour Google, la société a semble-t-il pris goût aux produits proposés à un tarif plus accessible, à l'instar de ce que fait Samsung avec ses Galaxy Tab.

C'est sans doute ainsi qu'est né la gamme MeMO Pad qui vient se situer en dessous des Transformer. Contrairement à ces dernières, elles n'ont pas droit à une station d'accueil, une batterie secondaire, etc. Le principe est en effet de proposer des produits plus simples et surtout plus accessibles en terme de tarif.

MeMO Pad : une gamme lancée en deux étapes, pensée pour le grand public

La MeMO Pad 7 (ME172V) a ainsi été présentée pendant le Mobile World Congress de Barcelone en même temps que la MeMO Pad Smart 10 (ME301T). La première, qui n'a pas vu le jour en France, était alors annoncée comme un modèle « Low cost » s'appuyant sur un écran TN de 7 pouces (1024 x 600 pixels) et une puce de chez VIA. De son côté, la seconde est un dérivé de la Transformer Pad 300 (ou TF300T) sans station d'accueil, et elle est disponible sous les 300 euros avec une offre de remboursement de 50 euros.

Deux nouvelles tablettes ont ensuite été annoncées durant le Computex : les MeMO Pad HD 7 (ME173X) et FHD10 (ME302C). Leur objectif est de représenter au mieux cette gamme avec des caractéristiques techniques supérieures à celles des modèles précédents.

ASUS MeMO Pad HD7

La MeMO Pad HD7 et son bundle

Lors de son lancement, la HD 7 a été annoncée à 149 $. Mais dans la pratique, il est plutôt question de 179 € en France. En effet, c'est via une offre de remboursement de 30 € qu'ASUS compte tenir sa promesse. Une pratique largement empruntée à Samsung, qui lance ses ODR presque en même temps que ses nouveaux produits, et que le consommateur ne pourra que regretter.

En effet, bien que cela permette de donner l'impression d'un tarif moins cher, dans la pratique, les choses sont plus complexes : il faut en effet attendre le remboursement, être sûr que la procédure se déroule correctement... et surtout, de nombreux clients n'en profiteront pas, que ce soit par choix ou tout simplement par oubli. Une façon d'afficher un tarif séduisant, et de jouer sur le côté « bonne affaire » tout en améliorant la marge au passage.

Une finition en retrait, mais une dalle IPS est au programme

Autant vous prévenir tout de suite, ce n'est pas le design qui vous fera craquer pour cette tablette. Le plastique de la coque reflète assez bien le positionnement entrée de gamme qu'a souhaité le constructeur. Les ajustements sont assez grossiers, notamment sur les tranches. De plus, elle marque assez facilement pour ce qui est des traces de doigts, ce qui peut s'avérer assez pénible.

ASUS MeMO Pad HD7

MeMO Pad HD7 à gauche, Nexus 7 2012 à droite

Lorsqu'on la regarde, elle parait assez épaisse, plus en tous cas que ce que ses caractéristiques indiquent : 10,8 mm. C'est en fait une simple impression dûe à sa finition, puisqu'à côté de la Nexus 7 première du nom on ne voit quasiment pas la différence. Pour rappel, cette dernière est annoncée à 10,8 mm. Elle est par contre plus légère avec ses 304 grammes, contre 340 grammes pour le modèle produit pour Google.

Autre différence : les deux boutons principaux ne sont pas situés sur la tranche, mais à l'arrière droit de l'écran. On ne peut pas dire que cela soit vraiment très pratique, surtout avec le bouton unique pour la gestion du volume. Les testeurs pourront ainsi rager sur la difficultée à réaliser des captures d'écran, mais il est possible de résoudre ce problème via la sections paramètres personnalisés ASUS. Le déclenchement d'une capture se réalisera alors via un appui long sur le bouton retour.

ASUS MeMO Pad HD7 ASUS MeMO Pad HD7

On retrouve une nouvelle fois de larges bandes noires autour de l'écran de 7 pouces qui exploite une dalle IPS capable d'afficher 1280 x 800 pixels. On retrouve ainsi le format 16:10 qui se prêtera assez bien au multimédia et aux jeux, mais un peu moins à la navigation web en mode portrait par exemple (voir nos remarques lors du test de la nouvelle Nexus 7). Si certains pourront le regretter, on aimerait surtout que les constructeurs commencer à se mettre sérieusement aux bordures plus fines, afin de se rapprocher de ce que fait Apple avec l'iPad mini.

Quoi qu'il en soit, la dalle est plutôt lumineuse avec des angles de vision confortables que ce soit à la verticale ou à l'horizontal. 

Un lecteur de cartes microSDHC qui pourrait en faire craquer certains

La connectique assez chiche, comme souvent avec des modèles d'entrée de gamme, mais l'essentiel est présent. On retrouve ainsi une prise jack pour le casque et un port micro USB 2.0 situé sur la tranche haute de la tablette, ce qui est tout sauf une bonne idée. En effet, le câble sera gênant si vous souhaitez utiliser la tablette pendant la recharge. Qui plus est ce dernier est toujours aussi court (0,8 m). Par contre, bon point pour la présence d'un lecteur de cartes microSDHC, ce qui sera pratique pour étendre la partie stockage de 16 Go à peu de frais (11,5 Go exploitables par l'utilisateur). Notez qu'une seconde version, équipée cette fois de 8 Go sera disponible, avec un tarif plus bas.

Deux capteurs photo / vidéo sont intégrés. Le principal se situe au dos et affiche 5 mégapixels au compteur. On regrette par contre que le constructeur ne l'ait pas secondé d'un flash. Car pour avoir tenté de réaliser quelques clichés, on manque assez rapidement de lumière. Le second, cette fois en façade est de 1,2 mégapixel et sera tout juste suffisant si vous utilisez Skype, Hangouts ou tout autre logiciel de messagerie instantanée. 

ASUS MeMO Pad HD7

Du côté de l'audio : c'est très insuffisant

Tout comme pour la première Nexus 7, la partie audio est constituée d'une paire de haut-parleurs situés sur la partie basse du dos de l'appareil. Celle-ci ne peut donc s'exprimer que par une fine (et unique) ouverture. Si pour les notifications cela s'avère suffisant, pour la musique ou encore la lecture d'un film, cela sera bein trop limité. De plus, on perd assez rapidement la sensation de stéréo.

Ce système audio bénéficie d'un traitement logiciel « Sonic Master » via un application qui tentera d'améliorer la dynamique et le rendu. Ne vous attendez pas non plus à un miracle, mais cela reste suffisant pour lire quelques vidéos de « lolcats » sur YouTube. Un casque sera certainement plus efficace si vous souhaitez écouter de la musique ou avoir une vraie sensation de stéréo.

ASUS MeMO Pad HD7

Android 4.2 et une interface ASUS parfois incohérente

Passons à la partie logicielle de cette tablette. Du côté du système d'exploitation, nous avons le droit à Android 4.2.1 (Jelly Bean) qui est accompagnée de l'interface utilisateur d'ASUS qui nous rappelle parfois Android 3.x (Honeycomb). De plus, le tout ne semble pas toujours très cohérent. Dans certains cas on a droit à du violet, à d'autres moment du bleu, du noir, etc. 

 MeMO Pad HD 7 interfaceMeMO Pad HD 7 interfaceMeMO Pad HD 7 interface

On a donc surtout l'impression que le constructeur a conservé des bouts de code de ses versions antérieures et qu'une nouvelle équipe est venue avec des idées fraîches, mais aussi une nouvelle charte graphique. Autant dire que cela ne nous a pas vraiment convaincu et peut parfois sembler passé de mode. Espérons qu'à l'avenir, tout sera unifié ou que la version native d'Android aura droit à un peu plus de place.

Notez d'ailleurs que si vous souhaitez vous rapprocher un peu plus de « l'expérience Nexus » d'Android, notamment pour la barre de notifications, il existe une option. Il suffit de se rendre dans les paramètres personnalisés ASUS et de décocher Utiliser le style ASUS. Dès lors, vous retrouvez la barre classique noire avec les raccourcis habituels.

MeMO Pad HD 7 interfaceMeMO Pad HD7 interfaceMeMO Pad HD7 interface

Les mini applications / Splendid / les applications ASUS, toujours plus nombreuses

Néanmoins, tout n'est pas à jeter au sein de cette surcouche et certaines applications pourront s'avérer utiles. Par exemple, on dispose d'un lanceur de mini-applications (calculatrice, agenda, prise de note, etc) qui apparait lorsque l'on garde le doigt appuyé sur la flèche de retour. On a aussi le droit à une application « Splendid » qui permet d'ajuster la colorimétrie de l'écran, ce qui est bienvenu car les couleurs sont trop saturées et trop chaudes à notre goût, dans le réglage par défaut.

Publiée le 11/09/2013 à 08:46
Damien Labourot

Journaliste High-tech gravitant autour de la mobilité (smartphone, tablette, portable) et toujours prêt à de nouvelles expériences.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €