Avant la fin du monde, ce qu'il faut retenir de 2012

image dediée
Annonces
Téléphonie mobile

Difficile de passer à côté, mais cette année 2012 restera sans aucun doute marquée par l'arrivée de Free dans le domaine de la téléphonie mobile. En effet, c'est le 10 janvier que Free Mobile venait bouleverser ce petit monde, avec deux forfaits :

L'arrivée d'un quatrième opérateur a bouleversé le marché... et pas qu'un peu

Les opérateurs historiques avaient évidemment anticipé l'arrivée de Free Mobile, mais pas suffisamment. En effet, début 2012, B&You proposait des appels, SMS et MMS illimités avec un 1 Go de « Fair use » pour... 37,90 € / mois tandis qu'il fallait compter 39,90 € chez Sosh. Avec un tarif de 19,99 € et 3 Go de « Fair use », le trublion a réussi son pari.

Les jours qui ont suivi ont évidemment été riches en annonces avec, par exemple Sosh qui baisse de 38 % son forfait 24/7 et B&You qui s'aligne sur Free Mobile 72 heures après son lancement.

forfait b&you 2011 forfait sosh 2011 

À l'image de Prixtel qui annonçait que « grâce à Free, j’ai pu renégocier mes tarifications », de nombreux forfaits plus ou moins éphémères sont apparus chez les MVNO. La situation s'est par contre rapidement dégradée pour eux, et ils ont perdu bon nombre de clients durant l'année. De plus, les offres dédiées au MVNO de Free ont été relativement décriées et ces derniers ont d'ailleurs demandé à l'ARCEP de sanctionner Free Mobile.

Bouygues, Orange et SFR poussent la 3G+ à 42 Mb/s et les mobiles subventionnés

Visiblement peu enclins à venir lutter uniquement sur le prix, Bouygues Telecom, Orange et SFR ont développé leurs services et ont mis en avant leurs offres avec un smartphone subventionné et donc un engagement de 12 mois ou de 24 mois. Free Mobile ainsi que les opérateurs « Low Cost » proposent de leur côté un paiement en plusieurs fois de votre mobile, parfois sans frais.

iphone 5 sfr

La qualité du réseau ainsi que les débits reviennent souvent sur la table. En effet, d'après le gendarme des télécoms, Free Mobile ne couvre en propre qu'un peu plus de 37 % de la population au mois de juillet, mais il peut exploiter celui d'Orange avec qui il a signé un accord d'itinérance pour la 2G ainsi que pour la 3G... ce dernier point ayant tendance à énerver certain de ses concurrents, SFR ayant même récemment déposé une plainte à Bruxelles.

Quoi qu'il en soit, Bouygues Telecom, SFR et Orange misent également sur la 3G+ à 42 Mb/s (aussi appelée H+ ou Dual Carrier) pour attirer des clients. Ils couvrent tous les trois une bonne partie du territoire alors que, pour rappel, les abonnés Free Mobile sont limités à 14 Mb/s.

La data : les opérateurs passent tous à un système de « Fair use », sauf SFR

L'année 2012 a également été le théâtre de nombreux changements du côté de la data. En effet, plusieurs opérateurs proposaient de la 3G bloquée et Sosh avait même été jusqu'à annoncer qu'il s'agissait d'un système « transparent et juste »... avant de finalement basculer tous ses forfaits sur un « Fair use ».

 

SFR et Joe Mobile sont désormais les seuls à proposer de la data bloquée et ils ne semblent pas décidés à faire machine arrière. Bien évidemment, vous pouvez acheter des recharges, dont les tarifs sont relativement intéressants (à partir de 4 € pour 1 Go). Un choix qui peut intéresser certains qui veulent disposer d'un bon débit en toute circonstance, quitte à payer plus certains mois.

Orange propose un angle d'attaque différent et commence à ne plus décompter du forfait mobile certains services. C'est le cas des données transitant sur son « Cloud » par exemple, mais d'autres suivront l'année prochaine. Notez que, contrairement à Bouygues Telecom, Free Mobile et SFR, Orange n'autorise pas tous les usages (modem, P2P, Newsgroups, etc.) avec ses forfaits, espérons qu'il corrige le tir en 2013.

Orange et SFR se battent sur la 4G, Bouygues et Free Mobile en embuscade 

Quoi qu'il en soit, 2013 sera l'année de la 4G. En effet, elle avait été annoncée par SFR pour fin novembre, mais Orange lui a finalement grillé la priorité en lançant son premier forfait data tout juste une semaine avant. Pour autant, celui-ci est réservé aux professionnels et limité à 2000 souscriptions alors que chez SFR c'est pour le grand public, mais uniquement sur Lyon et Montpelier pour le moment.

4g sfr

Un test de débit 4G à Lyon le jour du lancement chez SFR 

De son côté, Bouygues Telecom semble beaucoup miser sur une réutilisation de la bande de fréquence des 1800 MHz pour la 4G ; un réaménagement qui devrait également profiter à Free Mobile. Ce dernier reste d'ailleurs relativement discret sur le sujet, bien qu'il dispose fréquences dédiées. De plus, SFR a l'obligation de proposer de l'itinérance à Free Mobile dès lors que ce dernier couvre au moins 25 % de la population (en 4G).

Free Mobile modifie son forfait à 2 € en fin d'année... ses concurrents suivront-ils ?

Après avoir marqué le début d'année, Free Mobile fait de même en cette fin d'année en annonçant il y a peu une mise à jour de son forfait à 2 €. Ce dernier propose maintenant, pour le même prix, de deux heures d'appels et de SMS illimités (les MMS pour 0,99 € de plus). Pour rappel, il fallait auparavant compter une dizaine d'euros pour des offres du même acabit. Maxime Lombardini (Iliad) précise que ces offres sont toujours rentables et qu'aucun autre changement n'est au programme, mais des abonnements tablettes ou clés 3G pourraient voir le jour.

free mobile 2 €

Les réponses n'ont évidemment pas tardé à arriver avec SFR qui divise par deux le prix de son forfait RED SMS qui passe ainsi de 9,90 € à 4,99 €. Reste à voir s'il sera prochainement suivi par d'autres opérateurs. 

Au final, l'année 2013 devrait être le théâtre de nombreuses annonces dans divers domaines. Le plus important sera sans aucun doute le déploiement de la 4G qui amènera avec lui le Cloud Gaming sur mobile. Du côté de la data, l'illimité non bridé ne devrait pas être de la partie, mais les quotas de « Fair use » pourraient augmenter de manière significative avec, parfois, certains usages non décomptés. Les services devraient également être un cheval de bataille non négligeable pour les opérateurs.

Publiée le 20/12/2012 à 19:01
L’équipe de Next INpact

L’ensemble de la rédaction et de l’équipe de Next INpact, à votre service.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €