Windows 8 : installation et utilisation via une clef USB

image dediée
OS
Windows To Go : un peu de théorie

Il y a quelques années, nous avions publié un dossier permettant aux utilisateurs de créer des clefs USB afin d'installer Windows, de dépanner leur PC, ou même d'utiliser une version portable de certaines distributions Linux. Certains nous demandaient alors comment profiter de cette possibilité avec l'OS de Microsoft, ce qui était alors impossible ou presque. Il aura en effet fallu attendre Windows 8 pour que cela soit officiellement proposé via la fonctionnalité Windows To Go que nous avons décidé d'étudier aujourd'hui.

En effet, la procédure d'installation de Windows ne reconnait pas les périphériques de stockage en USB, empêchant ainsi d'y placer votre système pour en profiter de manière portable. Cela pouvait être d'autant plus problématique avec les versions antérieures à Windows Vista / 7 que les changements de composants pouvaient parfois poser des soucis une fois la machine redémarrée.

Windows en live sur une clef USB... mais uniquement pour la version Entreprise

Certains avaient néanmoins trouvé quelques parades, mais ce n'était pas la panacée puisque le système d'exploitation de Microsoft n'a jamais été pensé pour être utilisé de manière « portable », jusqu'à maintenant. En effet, avec Windows 8 arrive la fonctionnalité Windows To Go qui change la donne.

Mais autant vous le dire tout de suite : celle-ci n'est destinée qu'à la version la plus complète, l'Entreprise. Même la Pro ne pourra pas en profiter, et son utilisation devrait ainsi se limiter à certains utilisateurs, ce que l'on ne pourra que regretter, tant son usage pourrait être utile à tous. En effet, disposer d'un système exploitable à l'identique sur n'importe quelle machine, que ce soit chez des amis, sur une machine de prêt... peut avoir des avantages non négligeables.

Windows To Go

Quoi qu'il en soit, son utilisation ne sera pas sans imposer certaines limitations. En effet, afin d'assurer la cohérence d'un fonctionnement sur un périphérique amovible, certaines fonctionnalités sont désactivées sur le système comme les fonctionnalités de mise en veille prolongée (hibernation). Il en sera de même pour l'environnement de récupération, la réinitialisation rapide ou le module TPM.

Ceux qui désirent chiffrer leurs données pourront néanmoins le faire, mais cela se fera avec un mot de passe comme nous le verrons plus loin.

Windows To Go : une histoire de certification moins complexe qu'il n'y parait

Le périphérique USB à utiliser ne pourra pas non plus être n'importe lequel. Comme vous vous en doutez, il faudra un certain débit et une certaine réactivité (notamment sur les données de petite taille, le support du TRIM pour les SSD...) pour disposer d'un système rapide. Un SSD ou une clef performante en USB 3.0 sera donc la solution parfaite.

Dans un premier temps, nous avons été assez effrayés par le documentation de Microsoft, qui comporte l'indication suivante :

Windows To Go

Ainsi, utiliser un périphérique non certifié ne serait pas supporté. Dans la pratique, il n'en est rien comme nous le verrons un peu plus loin, et quasiment aucune vérification ne sera effectué afin de savoir si votre clef USB ou votre disque dur externe est apte à faire fonctionner Windows To Go ou non. Notez qu'un minimum de 32 Go sera par contre nécessaire.

Bien entendu, il sera aussi plus simple d'acheter un produit certifié Windows To Go, mais ceux-ci sont quasiment inexistants sur le marché, à l'exception du My Passeport Enterprise de Western Digital de 500 Go (119,90 € livré). Il y a aussi fort à parier qu'ils seront un peu plus chers que la moyenne, les constructeurs profitant de cette certification, qui s'adresse à un public de professionnels, qui ne regarde pas toujours à la dépense.

Mais assez parlé, passons à la pratique.

par David Legrand Publiée le 10/10/2012 à 17:45