Vers l'interdiction des jeux trop violents en Allemagne ?

Et bientôt, une version de PacMan censurée 72
GTAL'Allemagne applique l'un des régimes juridiques les plus sévères au monde quant à la classification des jeux vidéo. Mais un groupe d'élus souhaite aller encore plus loin, en interdisant totalement la vente de jeux vidéo trop violents sur leur territoire.

Le débat avait commencé suite à une tuerie qui avait entraîné la mort de 13 professeurs, 2 élèves et un policier dans une école de la ville de Erfurt en 2002. Le meurtrier avait alors 19 ans, et il était un fan de Counter Strike, un jeu de tir à la première personne jouable en réseau. Rapport ou non avec le massacre en question, le jeu Half-Life (dont CS est un add-on) avait alors été retiré de la vente par les autorités.

Les médias ont effectivement rapidement conclu que les principales causes de cette tuerie étaient le titre de Valve, ainsi que le groupe de hard rock SlipKnot dont le jeune meurtrier était aussi fan. Beaucoup de rapports de psychologues avaient alors comparé Counter Strike à un « Flight Simulator du meurtre », en effrayant plus d'un. En réaction à cette affaire, beaucoup d'élus politiques s'étaient exprimés en faveur d'un durcissement de la loi sur les jeux vidéo, vers une interdiction des titres les plus violents.

Les arguments sont simples chez les partisans de cette nouvelle législation. « Les jeux vidéo de meurtre n'ont pas leur place dans les chambres de nos enfants ». La loi veut aussi aider les parents les moins au courant du sujet, en interdisant purement et simplement les jeux que les autorités auront considérés comme trop violents.

Le débat va faire rage, puisque beaucoup s'opposent à cette initiative. Certains préfèrent parler non pas de jeux de tuerie, mais de jeux pour adulte. La loi devra être approuvée et votée, elle pourrait alors être mise en vigueur en 2008.
Par Bruno Cormier Publiée le 18/11/2005 à 16:20 - Source : GamesIndustry
Publicité