Projet OpenSPARC : Sun ouvre son dernier processeur

A quand la journée portes ouvertes ? 61
Sun vient de franchir un grand pas dans le monde du hardware open-source. La société s'est déjà créée une communauté de développeurs autour d'elle, sur qui elle peut compter pour travailler à son dernier processeur multicoeur au nom de code Niagara, l'UltraSPARC T1.

L'ouverture du projet OpenSPARC va donner lieu à la publication des spécifications précises du processeur, ainsi que les sources de l'architecture de certaines parties du CPU. Enthousiasmé par l'expérience open-source logicielle, le PDG de Sun, Scott McNealy, se fait la réflexion : « Si ça marche pour les logiciels, pourquoi cela ne marcherait-il pas avec les processeurs ? ».

Sun espère ainsi pouvoir apporter d'autres innovations matérielles, en parallèle au travail que réalise déjà son département de recherche et développement. Cela devrait aussi permettre d'accélérer l'adoption de ces processeurs dans le monde professionnel, car les ingénieurs pourraient alors mieux adapter leurs outils au matériel.

Autre exemple enthousiasmant, le SPARC64 de Fujitsu, qui est lui aussi issu d'un développement en partie open-source. Sun affirme vouloir ouvrir encore plus les sources de l'architecture de son processeur UltraSPARC T1. IBM fait de même avec son architecture Power, sur power.org, afin d'adapter ses processeurs à un maximum de périphériques, du plus gros serveur à l'engin de poche. IBM réfléchit d'ailleurs à l'ouverture des sources du processeur Cell, développé avec Sony et Toshiba.

Après l'ouverture des sources de son système d'exploitation Solaris, Sun espère donc le même effet bénéfique pour ses processeurs. La société tente toujours de tenir tête à l'invasion de l'architecture x86 menée par les géants AMD et Intel, mais assouplit parallèlement sa position en lançant des serveurs x86 basés sur des CPU Opteron. Dès la mi-2006 néanmoins, Sun sortira en partenariat avec Fujitsu des serveurs basés sur des processeurs SPARC64, une gamme appelée Advanced Product Line.

L'UltraSPARC T1 intègre pas moins de huit coeurs, chacun pouvant gérer quatre processus pour une consommation finale de 70 W, soit beaucoup moins que les doubles coeur x86 de chez Intel ou AMD, qui culminent à plus de 100 W.

Selon la société d'expertise IDC, les revenus de Sun sont tombés de 7,6 % durant le troisième trimestre 2005. La société souhaite donc pouvoir retrouver la santé grâce à ces nouvelles stratégies open-source et x86. Pour l'instant, tout est sur le site officiel du projet OpenSPARC.
Publiée le 07/12/2005 à 15:56
Publicité