Polémique au Japon sur la violence dans les jeux vidéo

Un jeune enfant de 15 ans vient de bouleverser le Japon après avoir... 73
Un jeune enfant de 15 ans vient de bouleverser le Japon après avoir assassiné ses deux parents en les battant à mort. Le jeune adolescent a ensuite terminé sa funeste journée en faisant exploser l'appartement familial au moyen d'explosifs fabriqués par ses soins. Les médias japonais ont vite fait de découvrir que le jeune forcené était un fan de GTA III, un jeu vidéo au centre d'une grande polémique au pays des Samouraïs.

Les journalistes japonais ont effectivement recueilli plusieurs témoignages des camarades de classe du meurtrier, le décrivant comme un fan de jeux vidéo, et particulièrement de Grand Theft Auto III. GTA III est un jeu dans lequel le héro est libre de faire presque tout ce qu'il souhaite, dans une ville virtuelle peuplée et équipée. Les actions de jeux se résument à suivre des aventures dans lesquelles le joueurs est amené à voler des véhicules, tuer des gangsters, des policiers, en dérapant plus ou moins volontairement sur les civils qui passent aux alentours. Et plus encore...

La violence et la grande liberté donnée au joueur dans ce titre ont contribué à lever une polémique mondiale sur les conséquences que les jeux vidéo pouvaient avoir sur de jeunes enfants, pas toujours maîtres de leur libre arbitre. En France, l'association Famille de France s'est battue contre ce titre, aux USA beaucoup pensent que GTA fabriquerait des « tueurs de flics », et surtout au Japon, les autorités sont interpellées par nombres de débats sur la violence dans les jeux vidéo, particulièrement alimentés par GTA III depuis sa sortie en 2002 sur PlayStation 2.

GTA
Tout est ravivé maintenant, depuis que l'enfant a admis avoir commis ces crimes à la police de la préfecture de Gunma, qui l'a arrêté. « J'ai voulu tuer mon père car il me rendait fou. J'ai décidé de tuer ma mère car elle était tout le temps en train de dire qu'elle voulait mourir à cause de tout le travail qu'elle avait à faire. J'étais désolé pour elle. ». Des raisons totalement surréalistes, et à première vue assez éloignées des jeux vidéo comme GTA, mais ceci n'a pas empêché la vieille polémique de revenir au premier plan.

Dans la préfecture de Kanagawa, les autorités avaient déjà instauré des limites restrictives d'âge à respecter selon le contenu sexuel ou violent des jeux vidéo. Cette mesure avait été prise suite à une vive polémique de critique à laquelle l'ensemble de l'industrie du jeu vidéo a dû faire face au Japon. C'est maintenant reparti, avec c'est vrai, l'aide (volontaire ou non) du sensationnalisme médiatique...
Par Bruno Cormier Publiée le 24/06/2005 à 15:23 - Source : GameSpot
Publicité