Nouvelle orthographe, Microsoft se met à la page

Microsoft vient de mettre en ligne une mise à jour pour son correcteur... 76
Maitre CapelloMicrosoft vient de mettre en ligne une mise à jour pour son correcteur orthographique pour Office 2003. Le « patch » « prend totalement en charge la réforme de l'orthographe française avec un nouveau vérificateur d'orthographe et un dictionnaire des synonymes mis à jour pour les documents en langue française dans MS Office 2003 ». La mise à jour concerne Windows 2000 Service Pack 3, Windows Server 2003 ainsi que Windows XP. Elle modifie également la liste de corrections automatiques.

Ces nouveaux outils se veulent respectueux de la réforme de l'orthographe française établie en... 1990. Voici certaines des "nouvelles" règles, présentées par le site Orthographe Recommandée :
Les numéraux composés sont systématiquement reliés par des traits d'union.
Ex. : deux-cents, trois-millième
L'accent circonflexe disparait sur i et u. On le maintient néanmoins dans les terminaisons verbales du passé simple, du subjonctif, et en cas d'ambigüité.
Ex. : cout ; entrainer, nous entrainons ; paraitre
Les verbes en -eler ou -eter se conjuguent comme peler ou acheter. Les dérivés en -ment suivent les verbes correspondants. Font exception à cette règle appeler, jeter et leurs composés (y compris interpeler).
Ex. : j'amoncèle, amoncèlement, tu époussèteras
Les mots empruntés forment leur pluriel de la même manière que les mots français et sont accentués conformément aux règles qui s'appliquent aux mots français.
Ex. : des matchs, des miss, révolver
La soudure s'impose dans un certain nombre de mots, en particulier dans les mots composés de contr(e)- et entr(e)-, dans les onomatopées et dans les mots d'origine étrangère, et dans les mots composés avec des éléments « savants ».
Ex. : contrappel, entretemps, tictac, weekend, portemonnaie
Les mots anciennement en -olle et les verbes anciennement en -otter s'écrivent avec une consonne simple. Les dérivés du verbe ont aussi une consonne simple. Font exception à cette règle colle, folle, molle et les mots de la même famille qu'un nom en -otte (comme botter, de botte).
Ex. : corole ; frisoter, frisotis
Le tréma est déplacé sur la lettre u prononcée dans les suites -güe- et -güi- et est ajouté dans quelques mots.
Ex. : aigüe, ambigüe ; ambigüité ; argüer

Voir ce mini guide PDF pour une liste plus complète.

Il est possible de télécharger un complément facultatif qui permet de définir plus librement la "regligion" du vérificateur d'orthographe : opter pour l’orthographe traditionnelle (les orthographes rectifiées ne sont pas reconnues et sont signalées comme incorrectes), l’orthographe rectifiée (les orthographes rectifiées sont reconnues et les orthographes antérieures à la réforme sont signalées comme incorrectes) ou l’orthographes traditionnelle et rectifiée, qui reconnaît l’une et l’autre des orthographes.

Notons que l’Académie Française, actrice principale de cette réforme, avait bien indiqué qu’il ne s’agissait là que de « recommandations » qui ne sont « pas mises en application par voie impérative et notamment par circulaire ministérielle ». Et surtout, elle espérait bien que « ces simplifications et unifications soient soumises à l’épreuve du temps ». Personne n'est donc obligé de se plier à ces nouvelles règles ;)
Par Marc Rees Publiée le 18/04/2005 à 08:35
Publicité