Ne pas éteindre son Pc pour être augmenté ? Lumineux

Mais pour la note EDF c'est pas très brillant... 69
Le monde se divise en deux catégories, ceux qui veulent une augmentation et ceux qui n’en veulent pas.

Au Canada, certains Torontois ingénieux, de la première catégorie, ont pour cela trouvé un moyen “dispendieux“ autant que nuisible. Selon un sondage effectué entre le 8 et le 12 juillet 2005, et publié hier, un employé sur dix laisserait son ordinateur allumé pour simuler qu’il travaille. Et l’addition générée par ce stratagème est particulièrement salée...

En effet, se basant sur une entreprise de 1000 personnes, disons standard en Amérique du Nord (“a typical building“, eh oui !), le CNW Group parvient à chiffrer la perte totale de 125 000 dollars par an, et pas ceux en sirop d’érable... Outre la dépense, le site met surtout l’accent sur la consommation excessive d’électricité et donc le gaspillage d’énergie qu’induit un tel comportement.

Car tous n’ont pas radieusement en tête de bluffer leur patron. On compte aussi les étourdis quittant leur job en laissant sur veille leur machine, laquelle s’ennuierait si la lampe de bureau ne veillait pas ses insomnies. Et grâce à elles deux, multipliées par nombre de leurs semblables, la facture s’alourdit un peu plus encore.

L’on nous a peut-être mal habitués, en répétant que la veille réduit les frais. A voir ce petit complément pour de brefs renseignements sur la consommation cachée. Les économies envisageables, en évitant la surconsommation liée à la veille, seraient plus que substancielles, particulièrement dans les foyers. Pourtant les conseils sont simples : lampes fluocompactes plutôt qu'halogènes, éteindre la lumière en sortant d'une pièce, etc. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter le site de l'ADEME, et particulièrement cette rubrique, concernant le projet Odyssée.

Anecdote plus croustillante pour finir, les Torontois se montreraient moins soucieux d’arrêter les appareils électriques que les Torontoises.

Mesdames, pour l’environnement, et encore une fois, merci...

Publiée le 25/10/2005 à 12:19 - Source : CNW Group
Publicité