S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Massachusetts VS Microsoft : l'Etat persiste et signe

Victoire de l'open source ?

L’affaire de l’Etat du Massachusetts qui souhaite se détacher de Microsoft fait toujours autant de bruit tant les répercussions semblent innombrables. En effet, si des états entiers, à l’intérieur même du pays d’origine de Microsoft, commencent à se désolidariser pour montrer une autre voie, qui sait si d’autres ne suivront pas l’exemple ?

Le Massachusetts (on ne doit d’ailleurs pas dire Etat, mais Commonwealth, comme pour la Virginie, la Pennsylvanie et le Kentucky) mène depuis plusieurs mois un projet visant à se débarrasser de Microsoft sur l’ensemble des machines de l’administration. L’une des conséquences directes de ce choix est l’emploi obligatoire du format OpenDocument, mis au point par les petits gars d’OpenOffice.org et standardisé par l'Organization for the Advancement of Structured Information Standards (OASIS). Corollaire : l’ensemble des sociétés va devoir communiquer de la même manière et toute instance officielle ou privée devra être capable de lire et écrire au format OpenDocument pour espérer échanger des informations avec le Massachusetts.

C’est une décision radicale, à contre-courant de ce qu’il est coutume de voir au sein des administrations, c’est-à-dire un océan d’ordinateurs fonctionnant sous Windows et travaillant sous Microsoft Office. Pour autant, le Massachusetts ne parle pour l’instant que de suite bureautique, et non de système d’exploitation. Microsoft tente de ne pas se laisser faire, et indique que son prochain format de fichier sera documenté de A à Z et sera libre de royalties. Mais, comme le répète Richard Stallman, président de FSF (Free Software Foundation), la licence inclut également une restriction de taille puisque les logiciels libres ne pourraient pas utiliser ce format. La solution serait donc qu’Office 12 se voit intégrer la gestion du format OpenDocument.

Dans les grandes lignes, la réponse de Microsoft pourrait être « Plutôt mourir ». La société a jugé le format immature et totalement incapable de prendre en charge les nouveaux types de données au sein même des documents. Microsoft critique également le changement brutal d’attitude du Massachusetts qui exprimait en 2003 son avis sur la question en annonçant que le format utilisé pour Office 2003 pouvait être considéré comme ouvert. Eric Kriss, Secrétaire à l’Administration et aux Finances du Massachusetts, avait même annoncé que si Microsoft modifiait sa licence, alors Office et son format seraient considérés comme acceptables.

Quoi qu’il en soit, et n’en déplaise à Microsoft, le Massachusetts vient de finaliser un projet préparant donc l’ensemble de l’Etat à se séparer d’Office au profit d’une suite gérant le format OpenDocument. Ajoutons d’ailleurs qu’aucun nom n’a été avancé pour le moment et qu’il pourrait aussi bien s’agir d’OpenOffice.org que de KOffice, en passant par StarOffice, encore que KOffice nécessiterait la présence d’un environnement Linux. La version 3.5 de l’Enterprise Technical Reference Model a été terminée mercredi dernier et représente un travail de longue haleine pour favoriser l’emploi des logiciels open source au sein de l’Etat.

Economies et moyen unique et ouvert de communication sont au programme, mais l’Etat discutera encore une fois le sujet avant la ratification finale. Ce projet ne concerne que les nouveaux documents, et la reprise des anciens ne se fera certainement pas sans douleur, car si les suites comme OpenOffice.org sont capables de reprendre pratiquement à la perfection les documents créés avec Microsoft Office (toutes versions confondues), c’est malheureusement le terme « pratiquement » qui causera probablement des problèmes. Sur la masse immense des documents déjà accumulés par l’Etat, tous ne seront vraisemblablement pas lus à l’identique.

Pour rappel, le plan prévoit une date de mise en place au plus tard le 1er janvier 2007. D’ici à cette date, l’ensemble des organismes et instances officielles de l’Etat devra avoir proposé un projet de migration.

Source : BetaNews
Publiée le 26/09/2005 à 10:15

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;