S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Les pionniers du Net veulent un autre Net

David Clark, qui fut l'un des créateurs du réseau des réseaux dans les années 70, souhaite remettre les choses à plat, et travaille en ce moment avec la National Science Foundation pour concevoir une nouvelle infrastructure réticulaire, qui pourrait remplacer le réseau actuel.

Le terrain d'étude de Clark est un réseau en fibre optique, le National LanbdaRail, qui est utilisé à des fins expérimentales pour tester de nouvelles technologies et applications réseaux. D'après notre confrère Wired, Clark aurait reçu 200 000 dollars pour l'aider dans sa recherche, il souhaite faire « table rase » sur les infrastructures actuelles, comme il se plait à le dire.

Clark était l'architecte en chef du protocole de communication développé pour le réseau gouvernemental dans les années 80, mais cela ne lui suffit plus. Certainement bien placé pour lancer une telle entreprise, il souhaite que les chercheurs imaginent une nouvelle manière de connecter les PC entre eux à travers le monde.

Selon Clark, l'Internet d'aujourd'hui souffre d'un problème d'étouffement sous sa croissance fulgurante. La nouvelle architecture réticulaire devra alors être réfléchie de manière à apporter une grande souplesse de connexions, ainsi qu'une sécurité accrue pour le commerce électronique et les opérations sensibles en ligne.

Cette nouvelle infrastructure suppose donc un changement physique du réseau, ainsi qu'un nouveau protocole de communication. Un travail de titan, qui pourrait amener au rêve de David Clark : arriver à créer un monde parallèle en 3D, dans lequel les utilisateurs pourraient se rejoindre, presque physiquement. Autant dire que ce n'est pas pour maintenant, mais certains savants fous y travaillent déjà.

Selon Clark, toujours, « le système actuel se rigidifie. Chaque modification apportée progressivement implique des conséquences sur les précédentes. Et chacune est alors plus complexe à implémenter par rapport à la dernière. Après un certain temps, le compromis travail-succès ne sera plus tenable. »

Réseau
Un autre des fondateurs du réseau Internet, Robert Kahn qui a contribué à la mise au point du réseau précurseur Arpanet, nuance les propos de son confrère. Clark admet volontiers que le Net actuel fonctionne tout même très bien tel qu'il est utilisé, mais il évoque certains problèmes dits fondamentaux dans l'architecture du réseau, qu'il sera difficile de contourner ou de résoudre.

Clark utilisera les fonds qui lui ont été alloués par la NSF pour réunir cet été plusieurs scientifiques du milieu, qui pourraient avoir d'intéressantes propositions à soumettre. Le chercheur du MIT lance en réalité un défi théorique à la communauté scientifique, en leur proposant d'imaginer une toute nouvelle conception du Net « qui garderait la sagesse du premier et aurait appris, qui affronterait le futur et persuaderait les gens de s'y plonger ».

Très proche de la science fiction, la réflexion est tout de même intéressante. Première lignes directrices, concevoir une architecture cohérente en terme de sécurité, et bon marché pour les fournisseurs d'accès, qui aident déjà financièrement à la construction du prochain réseau. Les spécialistes de la sécurité devront aussi penser en terme d'architecture du réseau, et non plus en terme de mises à jour logicielles.

Les groupes de travail commenceront cet été. Bon courage...
Source : Wired
Publiée le 30/06/2005 à 16:26

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;