Les majors du cinéma fondent le MovieLabs

Un labo et des labeurs 21
Il y a quelques jours, les différentes majors, monstres de l’industrie du disque et du film, annonçaient leur ralliement au consortium de l’internet2. Un réseau ultra rapide reliant depuis 1996 près de 230 universités américaines et qui est destiné, dans l’espoir profond de certains, à remplacer le réseau actuel ou du moins à lui apporter un complément galopant. La Motion Picture Association of America (MPAA) et de la Recording Industry Association of America (RIAA)  claironnaient alors que « la valeur et le potentiel [de l’Internet2] sont extraordinaires, et nous sommes très heureux de joindre cette communauté diverse ». L’objet d’une telle intégration permet surtout à ces acteurs d’être à l’écoute des points techniques et pourquoi pas de faire valoir quelques prétentions destinées à protéger techniquement leurs droits.

Hasard du calendrier, aujourd’hui, les majors du cinéma annoncent justement la mise en place du Motion Picture Laboratories ou MovieLabs. Ce laboratoire aura pour budget de départ la bagatelle de 30 millions de dollars pour ses deux premières années d’activité. L’objet des recherches qui y seront entreprises sera de trouver de nouveaux moyens pour protéger l’intégrité des données dont le problème des caméras dans les salles de ciné, la recherche et le blocage de contenu illégal échangé sur le net, les différents modes pour assurer une transmission sécurisée des films sur le net afin de prévenir les violations éventuelles, etc. 
Par Marc Rees Publiée le 19/09/2005 à 17:20 - Source : NY Times
Publicité