S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Les joueurs australiens mis à nu

Les koalas portent plainte pour attentat à la pudeur

Faut-il y voir une relation, nul ne l'affirmerait, mais depuis que les crocodiles australiens bénéficient d'une grâce gouvernementale, l'on s'est penché, au pays des opales, sur le phénomène des jeux vidéo. Ainsi, une étude à laquelle se sont livrés 2009 ménages, et menée par l'IEAA (Interactive Entertainement Association of Australia), établit un état des lieux plutôt complet (complet et en pdf !).

Tout part de ce constat : quoique 78% des sondés estiment que les jeux vidéo ont un aspect éducatif, 88 % considèrent nécessaire qu'ils disposent d'une classification plus affirmée. Car pour l'heure, la limite maximum est fixée à 15 ans, et oblige les teenagers à être accompagnés d'un adulte lors de l'achat. Il existe pourtant, concernant les films et les livres, une catégorie +18 ans régie par l'Office of Film and Literature Classification. L'Australie reste donc l'un des derniers pays occidentaux à ne pas pratiquer l'avertissement AO dans le secteur du jeu vidéo. 27% reconnaissaient cependant ne pas même connaître l'existence d'une telle classification.

Du reste, l'enquête chamboule quelque peu les idées reçues. 76% des parents indiquent qu'ils se montrent attentifs et gardent un contrôle étroit de ce à quoi leurs enfants jouent. "Je ne pense pas que vous voulez qu'un jeu enseigne à votre enfant comment voler une voiture, avant que vous n'ayez eu le temps de lui apprendre qu'il ne faut pas en voler", explique l'un des participants. Ainsi, le jeu GTA San Andréas, très populaire en Australie, avait été retiré de la vente, du fait des scènes pornographiques (pas de lien en revanche). Les parents se montrent même plus responsables encore, puisque 87% d'entre eux sont présents lors d'un achat de jeu.

Mais l'étonnement peut venir d'ailleurs. De fait, seulement 42% des foyers qui se sont prêtés au jeu ont des enfants... Plus encore, la moyenne d'âge des joueurs est de 24 ans et 38% des gamers de l'an passé étaient des gameuses. John Watts, le président d'IEAA analyse clairement la situation : "Ce rapport prouve sans l'ombre d'un doute que les jeux vidéo ne sont pas simplement pour les enfants, pas plus qu'ils ne sont réservés aux garçons ni aux hommes". Et de rajouter :"Le Game Play Australia 2005 représente l'étude la plus complète sur les opinions et les habitudes des Australiens par rapport au divertissement interactif, depuis 1999. Il balaye une longue série de mythes concernant les jeux vidéo."

Tandis qu'aux Etats-Unis les études pleuvent sur la violence et son impact sur les joueurs, le rapport de L'IEAA semble instaurer un climat plus confiant, et un comportement plus censé. Enfin, parmi les familles sondées en tout cas.

Publiée le 04/11/2005 à 14:23

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;