Les hackers russes sont « les meilleurs du monde »

C'est le lieutenant de police Boris Miroshnikov, de la division... 34
C'est le lieutenant de police Boris Miroshnikov, de la division cybercriminalité, qui l'affirme : « Tout le monde sait que les Russes sont bons en maths. » explique-t-il, « Nos programmeurs sont les meilleurs du monde, c'est pourquoi nos hackers le sont aussi ».

Sans tomber dans des querelles de compétition assez mal venues à ce sujet, la remarque de Miroshnikov montre que la Russie s'inquiète de plus en plus de ses cyber-délinquants de haut vol, qui ont trouvé dans leurs activités une source de revenus abondante.

Pire encore, ces hackers, qui exerçaient autrefois par simple amusement, et de manière isolée, se regroupent aujourd'hui en équipe, et effectuent leurs méfaits dans une perspective professionnelle. Le lieutenant de police russe faisait part de ce problème au Congrès e-Crime qui a eu lieu à Londres mardi dernier : « Les hackers adolescents d'hier ont développé leurs techniques en grandissant. »

Et ça paye. Rien qu'au Royaume-Uni, un pays particulièrement touché par le phénomène, les délits informatiques ont coûté 2,4 milliards de livres, soit une somme astronomique de 3,5 milliards d'euros. De quoi remplir les poches de nombreux pirates. Les attaques sont le plus souvent de type DDoS (distributed denial-of-service), couplé à un chantage, qui exige de l'argent pour épargner le site visé.

En Angleterre, ce sont surtout les sites de paris en ligne qui ont souffert de telles attaques, distribuant alors beaucoup d'argent pour ne pas voir leur site s'écrouler sous les requêtes, occasionnant alors une perte conséquente de chiffre d'affaire.

« Les pirates réalisent en grandissant que s'ils sont doués pour quelque chose, il feraient mieux d'en tirer partie pour gagner leur vie. Ils piratent pour devenir riches, et se regroupent. » explique Miroshnikov, qui en appelle à tous les pays pour créer des lois internationales unifiées contre le cybercrime, afin de faciliter le travail de la police et les arrestations sur les différents territoires.

« Les statistiques sont vraiment inquiétantes. Si vous considérez les années 2001, 2002 et 2003, les crimes informatiques ont doublé. Nous avons commencé à faire stagner la progression tout juste cette année [2004], au prix d'un difficile travail. » ajoute le policier russe.

Brefs, meilleurs du monde ou pas, les pirates russes se professionnalisent et se regroupent. Ils deviennent ainsi des prédateurs encore plus dangereux dans la cyberjungle.
Par Bruno_C Publiée le 11/04/2005 à 09:35 - Source : ZDNet Angleterre
Publicité