Les Jeux ont enfin un salaire...

Les salaires demeurent, en France, un sujet généralement tabou et... 21
Les salaires demeurent, en France, un sujet généralement tabou et l'industrie du jeu n'échappe pas à cette règle. L'association JIRAF vient néanmoins de lever un peu le voile sur cette facette de l’industrie du jeu vidéo en publiant une étude sur les salaires et sur le profil des professionnels qui la composent...

Il a 28 ans et il travaille près de neuf fois sur dix dans une petite entreprise avec, dans 69% des cas, un contrat à durée indéterminée où son salaire est en moyenne de 2 500 euros brut par mois. Son niveau moyen d’étude est de trois ans d'études supérieures et il est très largement masculin, 94 % des employés interrogés étant des hommes.

Voilà donc l'image du salarié type de l'industrie du jeu vidéo français.

Reste que dans cette industrie où la situation s'est dégradée, le chômage toucherait 14 % des professionnels alors que la moyenne nationale s'établit à 9.7 %.

" Dans ce métier, les conditions de travail sont dures, les heures supplémentaires nombreuses et mal payées, les salaires moyens. Beaucoup vont travailler aux Etats-Unis, où les salaires sont deux fois plus élevés. " explique Nicolas Perret, président de JIRAF.

Toutefois, si près des trois-quarts considèrent leur situation professionnelle instable et que 58 % qualifient de dévalorisant ou très dévalorisant leur salaire, pas question pour autant de renoncer. Seuls 12 % d'entre eux souhaitent quitter le monde du jeu vidéo.

JIRAF ajoute : " La passion reste donc la plus forte face à une industrie qui sort à peine de la tourmente, dans notre pays, et malgré un grand nombre de chômeurs, les développeurs français semblent regarder l'avenir avec espoir..."
Publiée le 25/02/2004 à 08:23 - Source : Overgame
Publicité