S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Le virus Sober, à nouveau agent du FBI

La chasse aux acharnés du clic aveugle est rouverte

Le FBI est à nouveau agent vecteur de virus, en apparence : une vague de mails circule actuellement, feignant d'être envoyée par le Federal Bureau of Investigation grâce à une bête astuce ([email protected], [email protected] et [email protected]). Dans le corps du texte, il est indiqué que votre compte Internet a été remarqué suite à des surfs sur des sites peu reluisants : « Nous avons repéré votre adresse IP dans au moins 30 sites illégaux » indique le mail, en anglais. Il est au final demandé à l’usager ainsi pris la main dans le sac, de répondre à une série de questions. Et pour cela d’ouvrir la pièce qui est jointe au courrier...

En fait de questionnaire, c’est une variante du délicat virus W32/ Sober qui attendra l’interrogé tremblotant. « N’ouvrez pas cette pièce jointe ! » indique le FBI qui préconise de ne jamais répondre à un mail non sollicité comme celui-ci. Et d’ailleurs, le FBI rappelle qu’il n’utilise jamais de telles techniques d’investigations, à peine grossières.

Le mail est selon les cas signé du FBI ou de la CIA. Une enquête, une vraie cette fois, serait en cours avec l’aide de l’Internet Crime Complaint Center, qui sert à glaner l’ensemble des plaintes des victimes de cette attaque notamment.

« Cette variante du ver Sober tente de piéger les utilisateurs en jouant sur deux tableaux : le désir d’aider la police dans ses recherches, et la crainte d’être faussement accusé de fréquenter des sites illégaux », explique de son côté Annie Gay, la directrice de Sophos France et Europe du Sud.


FBI sober
Publiée le 23/11/2005 à 10:19

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;