S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Le pirate de T-Mobile USA plaide coupable

Un individu vient de plaider coupable suite à un piratage contre la filiale américaine de T-Mobile.

Nicholas Lee Jacobsen, jeune ingénieur en informatique, risque jusqu’à 5 ans de prison et 250 000 dollars d’amende. Son délit avait été commis en juillet 2004, quand il a pénétré le réseau de l’entreprise, située à Bellevue à Washington. Le serveur visité renferme tout de même les coordonnées de 16,3 millions de clients... Mais pour sa part, il n’aurait pu contempler que les numéros de sécurité sociale de 400 personnes. La compagnie T Mobile a affirmé que les numéros de carte de crédit et les autres informations financières n’avaient pas été dérobées lors de sa sombre intervention.

Il avait été arrêté dans le Comté d'Orange en Californie, en octobre 2004 dans le cadre d’une opération nommée « Operation FireWall ». Puis, peu après, il a été libéré sous caution. Nicholas avait cru utile de poster dans un forum, le fait qu’il puisse lire le nom, numéro de Sécurité Sociale, date de naissance et mot de passe des messageries vocales et emails des clients de la société. On lui reproche accessoirement d’avoir piraté le compte de Peter Cavicchia, un agent des services secrets et ceux de personnalités. Un ami de Nicholas a ainsi affirmé devant les autorités qu'il lui avait montré des photos personnelles de Demi Moore, Ashton Kutcher, Nicole Richie, et Paris Hilton, tous abonnés à T-Mobile.

Un autre problème se pose dans ce procés, rapporte Security Focus : selon une loi californienne, une société est obligée de notifier ses clients sur l’existence d’une brèche de sécurité dans lesquelles des informations personnelles peuvent avoir été dérobés. T-Mobile avait préféré garder le silence sur cette histoire alors que la société était informée dès l'été 2004...

Voilà en tout cas ce qui se passe quand on joue mal à T-Mobile... La sentence sera connue le 16 mai prochain. Un dossier complet de l'affaire est disponible sur cette page.

Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 17/02/2005 à 11:00

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;