S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Le Massachusetts veut se libérer de Microsoft

Voilà qui va mettre Billou dans tous ses Etats

Sur l'échiquier de ceux qui y sont et ceux qui n'y sont plus, le deuxième camp vient de gagner un nouveau membre : l'Etat du Massachusetts, aux Etats-Unis, souhaite abandonner les formats propriétaires de la suite Microsoft Office pour opter pour l'OpenDocument, basé sur les standards du XML, et notamment supporté par OpenOffice.org, StarOffice ou KOffice (OASIS -Organization for the Advancement of Structured Information Standards-, avait approuvé OpenDocument v.1.0 comme standard pour les documents bureautiques en mai dernier). Le PDF serait aussi recommandé.

Avec cette décision, si elle est maintenue, tous les documents créés et sauvegardés par les fonctionnaires du Massachusetts devront être sous ces formats dès le 1 janvier 2007. Du coup, toutes les futures acquisitions bureautiques devront supporter le standard OpenDocument. La décision pourrait-elle forcer Microsoft à revoir ses positions sur les formats ouverts ? Il y a très peu de chance : les rapports entre la suite Office 12 de Redmond et l'open source sont toujours aussi tendus, Microsoft ayant une conception très particulière des formats "ouverts". L'idée pour le Massachusetts est simple : c'est de faciliter l'universalité et l'interopérabilité, et permettre à chaque administré ou administration de prendre connaissance d'un document sans contrainte particulière.

La décision devrait être prise définitivement après une consultation publique des différents acteurs. Le tour de table s'achèvera le 9 septembre et la décision définitive suivra ensuite. «Nous voudrions conseiller aux autorités de l'État du Massachusetts d'effectuer une analyse pour avoir une idée précise des coûts et bénéfices avant de faire un tel choix», a souligné Alan Yates, un responsable de la division Office de Microsoft. Evidemment, le risque pour Microsoft est celui de la contagion par imitation et de voir ainsi ses parts de marché grappillées au profit des suites concurrentes.

L'Etat du Massachusetts fut l'un des derniers Etats à poursuivre Microsoft dans le cadre de son procès antitrust.
Source : Cnet
Publiée le 02/09/2005 à 09:18

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;