S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

La barre d'outils Yahoo pour Firefox fait des vagues

Mais que signifie donc le développement par Yahoo de sa barre d'outils pour Firefox ? Un geste généreux pour encourager un petit logiciel prometteur ? Probablement pas...

Les sociétés bâties autour des moteurs de recherche ont ceci en commun qu'elles se doivent d'être présentes sur tous les créneaux, et en l'occurrence, tous les navigateurs. Suivant les analyses, Firefox possèderait entre 5 et 10% de parts de marché désormais, un chiffre significatif pour les géants de la recherche sur le web.

Mais, au risque de provoquer un effet de déjà vu, le choix de Firefox n'a rien d'anodin. Mettez-vous à la place de Google ou de Yahoo : le seul navigateur disponible chez 95% des personnes, c'est Internet Explorer, qui appartient à une société faisant bien peu de concessions. Imaginez : vous voyez apparaître à l'horizon un navigateur qui n'a l'air de présenter que des avantages, qui est gratuit et encore mieux, open source. Vous attendez quelques mois et vous constatez que pour une fois la sauce prend avec le public et que ce petit nouveau arrive à prendre des parts de marché. N'auriez-vous pas la même idée ?

Les rumeurs s'accumulent chez Google, en particulier après l'embauche de plusieurs développeurs dont deux qui travaillaient sur Internet Explorer et Ben Goodger, l'ingénieur en chef du projet Firefox. Encore plus que Yahoo, Google détient pratiquement tous les maillons d'une chaîne unifiée de services, parmi lesquels la boîte mail, le moteur de recherche, et une liste toujours plus longue de fonctionnalités dérivées comme Google Maps ou le projet Ocean pour la numérisation des livres dans les bibliothèques.

Yahoo, même s'il possède globalement moins de services que Google, est en avance sur le plan de la messagerie instantanée, puisque le Yahoo Messenger remporte un joli succès, même s'il n'inquiète pas réellement le géant MSN. Alors, avec tous ces services un peu partout, l'idée d'un point de contact qui réunirait tout sous une même interface n'est-elle pas tentante ?

Et puis, s'agissant de Firefox, il ne s'agit pas de n'importe quelle interface, mais bel et bien d'un modèle qui peut être complètement personnalisé et mis aux couleurs de son nouveau mécène. Ah mais Firefox est open source et la licence Mozilla impose de publier les modifications... Mais tant mieux ! Vous ferez souffler en plus un vent de liberté sur le monde de l'Internet et la mention "libre" illuminera votre enseigne comme la mention "open source" embellit la licence CDDL de Solaris.

La démarche ne plaira sûrement pas à tout le monde, mais il s'agit dès lors d'une question d'idéologie. Cependant, c'est là l'une des très rares portes d'entrée du domaine de l'entreprise pour Firefox. Milieu infiniment plus complexe que le monde des particuliers, puisque les sociétés obéissent souvent à des protocoles, et que l'introduction d'un nouveau logiciel demande des tests, des personnes pour mener à bien le projet et donc de l'argent. Incompatible avec les plupart des budgets actuels alloués à l'informatique, plutôt sous le signe de la réduction des coûts et dépenses.

Il ne faut pas oublier, enfin, que ces barres d'outils sont un moyen potentiel puissant pour les sociétés de cerner les habitudes des utilisateurs. En dégainant le premier pour Firefox, Yahoo est sûr de bien se positionner, car les barres d'outils sont très appréciées de beaucoup de personnes.
Source : NewsFactor
Publiée le 15/02/2005 à 10:20

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;