LEN : Officier supérieur de l'armée mécontent

Jean-Marc Manach de ZDNet a pu converser avec Eric Filiol, chef du... 32
Jean-Marc Manach de ZDNet a pu converser avec Eric Filiol, chef du laboratoire de virologie et de cryptologie de l'école militaire des transmissions. Monsieur Eric Filiol, qui a donc certaines compétences concernant internet et ses problèmes, se montre très critique envers la LEN et notamment un certain article 46 pas forcément en parfaite adéquation avec la toile et ses intervenants

Pour lui, il ne s'agit ni plus ni moins que d'un "danger pour les intérêts et la souveraineté de l'État, qui pourrait donner des armes à nos adversaires pour qu'ils s'attaquent à notre patrimoine scientifique, industriel et universitaire."

"Un gros éditeur de logiciels, disposant d'une batterie d'avocats, pourra porter atteinte à la recherche française, à des intérêts commerciaux, à une petite société très pointue qui le gênerait..."

Eric Filiol dénonce entre autres le fait que son travail, lié aux virus, s'en verra controversé. "On est dans une situation ubuesque: rien n'interdit à un individu de dénoncer le fait qu'une voiture soit vendue sans frein, dans le monde logiciel, l'individu serait condamné".

"Est-ce que le laboratoire de virologie aura le droit de travailler? Nous formons 3.500 personnes des quatre armées chaque année...".

Plus d'informations dans cet article fort intéressant de ZDNet.

Merci Fabrice.
Par Nil Sanyas Publiée le 11/06/2004 à 09:30
Publicité