S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Google s'oriente un peu plus vers la mobilité

Le mille-pattes tentaculaire Google vient de mettre un pied de plus dans le monde de la téléphonie et un autre dans celui des réseaux. Le premier est certain, le second est plus hypothétique.

La société vient en effet de racheter Android, une startup spécialisée dans l'édition de logiciel pour téléphones mobiles, basée à Boston aux Etats-Unis, et vieille seulement de 22 mois. La somme n'a pas été communiquée. Seul hic est que l'on ne sait pas grand-chose des activités de cette société dont le site fait preuve d'une timidité de nonne. Nos confrères de BusinessWeek évoquent simplement le passé de son fondateur, créateur des logiciels implémentés sur le smartphone HipHop de Danger.

L'info intervient cependant alors que Google s'est déjà mis en poche le site de communication par SMS Dodgeball. Dans le même temps le moteur annonce la disponibilité de Froogle, son comparateur de prix maison, depuis les téléphones mobiles. Confirmant son penchant pour la mobilité, Google permet aux Etats-Unis depuis quelques mois déjà d'exploiter certains services en recevant la réponse à ses requêtes via SMS.

Des rumeurs un peu plus exotiques, rapportées par Business 2.0, font état du projet GoogleNet, une sorte de réseaux WIFI gratuit implanté partout aux Etats-Unis, ou du moins dans les principales villes du pays. Pour preuve ou du moins début de commencement d'indices, du sponsoring, des investissements en ce secteur. Dans un domaine intimement lié, la société a par exemple investi près de 100 millions de dollars (avec d'autres riches copains) sur le compte de Current Communications Group (CCG), startup spécialisée dans la technologie du courant porteur en ligne. Google expliquait alors sa volonté de "promouvoir un meilleur accès à l'Internet".

On pourra donc profiter de Google à toutes les sauces, dans les airs, sur nos écrans d'ordinateur, sur nos téléphones portables, pour nos recherches locales, sur cartes, nos photos, nos disques durs, les fouilles en bibliothèques, nos blogs, la comparaison de prix, les mails et nos recherches sur internet. On va bientôt en oublier qu'il existe des services concurrents.
Source : Neteconomie
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Publiée le 18/08/2005 à 16:36

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;