S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Get The facts, Microsoft repart en campagne contre Linux

Les études et campagnes destinées à mesurer l’efficacité respective de Windows ou Linux sont, on l’imagine, nécessairement sulfureuses. Pour preuve, Microsoft vient d’étendre son campagne « Get The Facts » (rétablissons les faits). On rappellera que celle-ci vise à démontrer que, grosso modo : Windows c’est bien, ce n’est pas coûteux et ça sent bon, alors Linux c’est pas bien, c’est cher et ça sent la daurade. L’initiative avait suscité quelques critiques bien pesées. En août 2004, L’ASA (Advertising Standards Authority), autorité de vérification des publicités, avait tancé Microsoft pour avoir effectué des tests comparatifs sur deux configurations non similaires, au détriment de l’altérnative Linux. « Vous voulez comparer le coût de Linux à celui de Windows? Passons les faits en revue » posait la pub en question citant les chiffres de cette étude réalisée alors par Metagroup et, souligne nos confrères de Zdnet, financée par... Microsoft.

Après avoir œuvré pour une comparaison sur le coût de la maintenance et du support, cette semaine Microsoft revient à la charge en mettant en avant la stabilité et la fiabilité de ses solutions. Le cabinet Veritest, cité par Billou and co, à opposé Microsoft Windows Server 2003 à Red Hat Enterprise Linux AS 3.0, sur trois Hewlett Packard ProLiant DL380 G3. On soulignera que VeriTest collabore avec Microsoft depuis 1995 notamment sur des programmes de certification... L’étude est disponible ici. L’un a été configuré en serveur mainframe, le second en serveur de mail et le troisième en serveur de fichiers. Pour ce match, Veritest a recruté en outre 18 administrateurs Linux et 18 autres administrateurs Windows. L’objet fut de les soumettre, un peu comme à l'époque d'Intervilles, à des séries de tests d’installation, de configuration de nouveaux périphériques, de sauvegarde du système, de dépannages, etc. et ce chrono à la main.

comparatif windows linux
Cliquer pour agrandir


L’étude montre que Windows Server 2003 a engendré moins de baisse de productivité que Red Hat. Sur une durée de test de 26 heures, la baisse de productivité sur Linux a été plus élevée de près de 15 % (4 heures et 59 minutes et 44 secondes contre 4 heures 20 minutes et 19 secondes). De même, les administrateurs Windows ont en outre passé moins de temps que l’équipe Linux pour assurer des dépannages, maintenances et soins divers (différence de 33% en temps). L’étude explique la différence en pointant d'un doigt accusateur, les problèmes d’intégration, une mauvaise documentation, des drivers manquants, des mises à jour problématiques, etc. On aurait aimé un long chapitre sur le traitement respectif des virus sur l'une et l'autre des solutions...

Linux Windows


Dans le même temps, le cabinet Yankee Group affirme que « une majorité [88%] d'entreprises déployant Windows 2003 trouvent que sa qualité, ses performances et sa fiabilité sont supérieures ou égales à celles de Linux ». Ceci résulte d’un sondage effectué auprès de 509 entreprises (Microsoft US, Microsoft FR, Microsoft Be, Microsoft GB, Microsoft Jp, etc. ;)). Pour un tiers des sondés, plus ou moins, les serveurs sous Windows sont plus rapides à remettre sur pied après une attaque que les serveurs sous Linux. néamoins, le coût horaire d'indisponibilité d'un serveur Windows est trois à quatre fois supérieur à celui d'un serveur Linux. La cause ? Simplement parce qu'on place plus de données cruciales sur les serveurs Windows... De même, la "perception" du niveau de sécurité de Windows serait aujourd'hui également proche de celle de Linux. Enfin, plutôt que d’opter pour un OS par rapport à un autre, les entreprises préfèrent procéder par addition de serveurs afin de combler les lacunes des uns ou des autres...
Source : PC World
Publiée le 07/04/2005 à 11:40

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;