Futuremark adopte l'accélération physique d'AGEIA

Jackpot pour la petite start-up 17

AGEIA, la société qui aura mis au point le premier PPU (Physic processor Unit) accélérateur d'effets physiques pour la 3D en temps réel, annonce que Futuremark vient de signer un accord de licence pour son SDK PhysX.

 

Les choses avancent décidément bien pour la start-up, qui diffuse sa technologie un peu partout dans le monde de l'informatique. L'objectif n'est pas ici d'imposer la puce accélératrice, mais juste l'API d'AGEIA, qui fonctionne en logiciel avec tout type de matériel, mais qui est bien sûr accélérée par le PPU PhysX. Une véritable mainmise sur le marché de l'accélération physique passe avant tout par une diffusion générale de l'API.

 

Cette API étant optimisée pour le multithreading, elle devrait pouvoir aisément tirer partie des prochains processeurs multi-cœurs qui vont entrer sur le marché. Le boulot de Futuremark sera donc de développer un test qui évaluera les performances de la machine dans l'accélération physique, ce qu'elle fera.

 

Le prochain 3DMark aura donc une partie de test de l'accélération physique, dont les scores seront évidemment démultipliés si l'on possède une carte accélératrice PPU PhysX d'AGEIA. Pour les autres, les calculs se feront en logiciel par le processeur central du PC. L'on se croirait revenu au temps du balbutiement de l'accélération 3D, nostalgie...

 

AGEIA réussit donc un coup de maître, en s'imposant chez le seul et unique créateur de benchs reconnu par toute l'industrie et par les joueurs comme un standard du genre. Même si certains critiquent la représentativité des tests 3DMarks, il n'en reste pas moins qu'en termes d'image et de développement sur le marché, c'est un accord en or pour AGEIA.

Publiée le 30/09/2005 à 10:35
Publicité