France telecom teste le VDSL2 à 100Mbit/s

Mr RTC : "<i> Hé, oh ! Attends moi, va pas si viiite, pfff...</i> " 73

Le cuivre va devenir de l’or pour les gourmands en bande passante. France Telecom vient de faire la démonstration d’une technologie dont nous vous avions déjà parlé dans nos colonnes. C’est celle du VDSL2 ou Very high data rate Digital Subscriber Line. La démonstration a été faite cette semaine dans les jardins de l’Innovation, à Issy-Les-Moulineaux.

Le système n’est qu’au stade d’élaboration, mais il laisse entrevoir quelques douceurs pour le surf d’avenir. Les débits théoriques peuvent galoper jusqu’à 100Mbit/s en voie montante comme en voix descendante et ce, en réutilisant en partie les lignes de cuivre. En pratique, avec de tels débits, on annonce la possibilité de regarder simultanément la TV sur deux postes de TV HD, sur un poste de TV avec décodeur Mpeg-2, faire de la visiophonie HD et surfer à 40Mbit/s pour télécharger de jolis GIF animés.. 

Le hic est que cette bête de course ne devra satisfaire toutes ces demandes que sur une faible distance (500 mètres du répartiteur). Il  exige en outre de la fibre optique entre le central téléphonique et le sous-répartiteur, où est installé un concentrateur. Ce qui pose des contraintes financières et de place non négligeables... Néanmoins, on estime que FT pourrait commercialiser ce surf à très très très très haut débit dès 2007 en France.

Notons qu’avant l’été 2005, l'Union internationale des télécommunications (UIT), une organisation mondiale, réunissant en son sein gouvernements et industries adoptait justement cette norme VDSL2 (UIT-T G.993.2)."Cela permettra aux opérateurs de faire concurrence aux fournisseurs par câble ou satellite grâce à la fourniture de services tels que la télévision haute définition (TVHD), la vidéo à la demande, la visioconférence, l'accès Internet à haut débit et des services téléphoniques évolués comme la VoIP, sur un câble téléphonique en cuivre standard" expliquait-on alors.

Publiée le 09/09/2005 à 08:26 - Source : Multiples
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité