Forte croissance des logiciels libres dans l'Hexagone

La France dans le top 3 avec le Japon et l'Allemagne 61
Le cabinet français Pierre Audouin Consultants (PAC) a récemment publié selon nos confrères de ZDNet une étude portant sur les logiciels libres au cours de l'année 2004. Les logiciels libres, qui rappelons le ne sont pas forcément gratuits contrairement à certaines idées reçues, représenteraient un marché de 146 millions d'euros pour la France, soit une croissance de 46% au cours de l'année 2004.

D'après cette étude, cette forte croissance ne devrait pas s'arrêter avant au moins l'année 2008, année où le marché des LL atteindra ainsi 580 millions d'euros de revenus. Selon PAC « la France est un des pays les plus friands de logiciel libre avec l'Allemagne et le Japon ». La croissance de son marché serait en tout cas l'une des plus élevés au monde à en croire l'étude menée par ce cabinet.

Les raisons de cette croissance d'achat de logiciels libres auraient pour principale explication l'idéologie. Ainsi, Mathieu Poujol, l'auteur de cette étude, aurait confié à ZDNet que « La France est, avec Cuba et le Vénézuela, le pays où le discours autour des logiciels libres prend le plus une tournure idéologique ». De là à faire des conclusions hâtives...

Mathieu Poujol rétorque néanmoins que les logiciels libres servent bien entendu alors de négociation avec certains géants de logiciels. On pense notamment à Microsoft, qui sous la menace de mairies voire de gouvernements de passer aux logiciels libres, a rapidement baissé ses prix ou proposé des offres bien supérieures à celles proposées auparavant.

Notons quelques remarques de l'étude qui feront grincer des dents, comme le scepticisme concernant la sécurité des logiciels libres, qualifiant l'ouverture du code source comme n'étant « pas forcément un gage de sécurité ». L'interprétation d'une telle phrase peut-être multiple, mais il est possible que l'auteur ait juste souhaité rappeler qu'aucun logiciel un minimum complexe n'est parfait à 100%. L'autre remarque fera par contre bien plus débat : « Le logiciel à l'avantage d'avoir un coût d'acquisition relativement faible et très compétitif, mais les simulations de retour sur investissement montrent que le coût total de possession après quelques années n'est pas forcément en faveur du logiciel libre. ».  Des affirmations qui n'empêchent  pourtant pas cette récente évolution.
Publiée le 24/08/2005 à 16:25 - Source : Zdnet
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité