S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Erratum et précisions sur le réseau Freenet

Suite à la news récente sur Freenet, l'administrateur du site de Freenet-fr.org m'avait écrit pour me faire part d'un certain nombre de précisions quant à mon texte. Mes propros manquaient en effet de précision et après un échange de courriers plutôt fructueux, nous nous sommes mis d'accord pour publier une autre news qui contiendrait un descriptif de Freenet et des darknets écrit par lui-même et qui servirait alors d'erratum.

Voici le texte en question :

"Freenet 0.7, un nouveau pas en avant vers le P2P anonyme.


Depuis des années, Freenet était connu comme un réseau assurant l'anonymat de ses utilisateurs. Son objectif étant de garantir la liberté d'expression, que ce soit en milieu hostile (pays ne respectant pas les Droits de l'Homme) ou dans un environnement normal. Il est en effet impossible de savoir qui y publie une information ou qui la consulte. Toute forme de censure volontaire est également impossible. Il n'y a pas vraiment de limites à ce qu'il est possible de faire avec Freenet : sites web (freesites), email sécurisé, groupes de discussions, partage de fichiers... Toutes ces fonctions peuvent être effectuées à travers Freenet.

Par contre, s'il est impossible de savoir ce que vous faites dans Freenet, il est trivial de savoir si vous l'utilisez ou pas. Il suffit de démarrer un nœud Freenet, le laisser fonctionner pendant quelques heures et on obtient une liste d'adresses IP de nœuds Freenet en activité. C'est précisément ce que fait le gouvernement Chinois : il interdit l'accès de son réseau à tous les nœuds Freenet qu'ils trouvent. De ce fait, il devient impossible de communiquer avec la Chine, qui est pourtant le pays où la liberté d'expression est le plus nécessaire. Par ailleurs, cette démarche coûteuse, nommée "harvesting" (collecte), pourrait être utilisée par d'autres groupes afin de localiser les utilisateurs de Freenet.

C'est cet état de fait qui a conduit les concepteurs du réseau à le repenser intégralement et se basant sur le principe des Darknets. Les darknets sont des réseaux où les nœuds ne communiquent qu'avec ceux en qui ils ont "confiance". Cette technique met le réseau à l'abri du harvesting mais il devient alors une multitude l'îlots, incapables de communiquer les uns avec les autres. Ce qui était déjà réalisable avec Freenet 0.5 en modifiant un peu sa configuration. L'idée de Freenet 0.7 est de réaliser un "scalable darknet" basé sur des théories mathématiques avancées. Le principe étant que les nœuds ne communiquent qu'avec des nœuds virtuellement "proches". Ceci permettrait de s'affranchir des techniques de harvesting tout en maintenant un réseau unique.

Le développement de la version 0.7 vient atteindre le stade de pré-alpha. C'est à dire que le logiciel est diffusé auprès d'une petite communauté, proche des développeurs, afin de le tester et le mettre au point. Il n'assure pour l'instant aucune sécurité et ne doit pas être utilisé pour d'autres motifs que la mise au point."

 Pour plus de précisions, vous pouvez lire le PDF (en anglais) utilisé pour présenter le projet au DEFCON.

Publiée le 15/08/2005 à 14:07

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;