Emplois aux enchères : une première en France

Ch. esclave, prix sympa, tous tvx possibles, contacter rédaction 181
« Professionnels, trouvez gratuitement vos nouveaux salariés ! Particuliers, trouvez gratuitement votre future nounou, profs à domicile, etc. et consultez l'opinion des personnes ayant déjà fait appel à leur service .» Voilà comment est introduit JobDealer, ce nouveau site sur le marché de l’emploi. Le visiteur découvrira là que « le chômage n'est pas une fatalité. Vous avez maintenant accès à toutes nos offres d'emploi et de services sous forme d'enchères inversées ».

Passées ces belles paroles, la nouvelle aura une certaine amertume pour un grand nombre de personnes. C’est en effet le premier site d’emploi aux enchères qui vient de s’ouvrir en France. Le très médiatique JobDumping, site similaire mis en ligne en Allemagne, devait débarquer en France cet été. Un accueil syndical glacial a néanmoins retardé cette importation germanique. Comme le rapporte le quotidien Le Figaro, Jobdealer.net vient donc de remporter la première place dans cet agenda au goût douteux.

"La chasse est ouverte"

Le principe du site est bête et méchant : face à une offre, celui qui demande le plus petit salaire est en principe embauché au dépend des gourmands qui oseront réclamer des poussières d'euros de trop par heure travaillée. La seule contrainte est de respecter le minimum salarial horaire. Hormis cela, tout est permis et comme le titre poétiquement le communiqué de presse, « la chasse est ouverte ».

La FAQ du site offre deux exemples : une société propose une offre d'emploi. « Les personnes intéressées par le poste pourront faire des enchères sur cette offre. Une première personne pourra faire une première enchère pour 3100 € par mois. La seconde personne pourra surenchérir en proposant ses services pour 3000 € par mois. Les enchères sont alors descendantes, c'est pour cela qu'elles sont appelées enchères inversées ». Mais elle pourra également proposer plus, si elle estime ses compétences plus importantes. C’est là une différence avec le site allemand. Evidemment, alors que la demande d’emploi est une denrée que l’on retrouve partout et que l’offre devient aussi fréquente qu’un oasis en plein désert, le jeu risque fort de tourner à l’avantage du moins-disant...

Un autre site en préparation
Pour les offres de services, c’est un peu l’inverse : « Un étudiant cherche à faire des gardes d'enfant. Il passe une offre de service. Les personnes qui seront intéressées par ses services feront des enchères montantes ». Optimisme de rigueur. Autre différence avec le site d’outre-Rhin : « Celui qui remporte l'enchère n'est pas celui qui propose le meilleur tarif. C'est la personne qui a posté l'annonce qui choisit les candidats selon ses propres critères. »

Nos confrères notent que Jobdiscount.net,un autre site similaire, est également en préparation, pour le début 2006, préparant ainsi une nouvelle place pour l'emploi aux enchères dans le pays.

JobDealer est pour l’heure totalement gratuit, mais les bons samaritains, avant de jouer la surenchère vers le bas, pourront toujours faire leur B.A. sur les économies réalisées. Il suffira de faire un don par un numéro téléphone surtaxé Allopass pour remercier chaleureusement cette secourable initiative.
Publiée le 22/11/2005 à 09:23 - Source : Le Figaro
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité