Deux nouvelles banques victimes de phishing

Le phishing séduit de plus en plus le marché français, confirme la récente... 29
Le phishing séduit de plus en plus le marché français, confirme la récente actualité publiée fin mai. Lors ce mois que l'on dit joli, plusieurs banques avaient été victimes d'une attaque par escroquerie sur le web. La méthode employée est systématiquement toujours la même : un mail qui prend les apparences d'un courrier officiel, qui invite à se rendre sur un site bidon, lui-même identique au site de l'établissement. Un formulaire monté rapidement où il est gentiment demandé à l'usager de saisir docilement nom, prénom, pointure, taille des cheveux et accessoirement numéro et validité de carte bancaire, code secrets divers, etc.

A l'époque, quatre institutions françaises avaient subi une telle attaque : BNP Paribas, CCF, CIC et la société générale. Quelques jours plus tard, la Banque de France elle-même subissait un assaut identique. Nos confrères de 01Net nous indiquent aujourd'hui que CyberMut et le Crédit Lyonnais alertent à leur tour d'une telle attaque où les codes d'accès à la gestion des comptes sont menacés. Le mail du crédit mutuel rédigé en un style très particulier, sans accent, devrait normalement mettre la puce à l'oreille du client lambda...

phishing

L'un et l'autre sites invitent le client piégé à modifier fissa les coordonnées d'accès de leur compte personnel et de vérifier régulièrement les mouvements financiers qui y sont inscrits. En sus des conseils de bases, les clients du Crédit Mutuel, sous Internet Explorer, pourront télécharger une petite barre spéciale assurant de la validité du site visité. Mais la meilleure protection restera toujours la lucidité et l'éradication de la cliquite aiguë, cette inflammation de la phalange consistant à cliquer aveuglément sur tous les liens attachés dans un mail. A titre d'information, on pourra consulter les bulletins du Crédit Lyonnais et celui du Crédit Mutuel.

On notera au final qu'une proposition de loi espère sanctionner ces cas d'usurpation d'identité. Mais, comme très souvent, il sera bien délicat d'en sanctionner les auteurs souvent domiciliés dans des contrées aussi lointaines qu'exotiques.
Publiée le 18/08/2005 à 09:29 - Source : 01net
Marc Rees

Journaliste, rédacteur en chef

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité