Des librairies offrent des livres audio en téléchargement

L'ère numérique touchera -t-elle enfin le livre après la musique et le... 9
L'ère numérique touchera -t-elle enfin le livre après la musique et le cinéma ? Le phénomène de l'eAudioBook (ou Audio eBook), ou livre audio numérique dans la langue de Molière, prend en tout cas de l'ampleur depuis quelques mois aux États-Unis. Les nombreux avantages de cette solution comparés aux "problèmes" d'un bibliothécaire classique semblent en avoir séduit plus d'un. Pour preuve, plus de 1000 librairies auraient signé un partenariat avec les services d'audio book d'OverDrive.

OverDrive a en effet lancé à la fin de l'année dernière ce type de service, accompagné de partenaires tels que Adobe ou encore Microsoft. DLRInc.com, signifiant Digital Library Reserv Inc. est une plateforme de livres numériques (audio ou non), et leur catalogue ne cesse de croître à vitesse grand V.

Le livre audio n'a rien de nouveau. Un certain Pierre Bellemare propose par exemple depuis quelque temps ses histoires en audio (via un CD d'un peu plus d'une heure), et les histoires sur cassette audio vendus principalement pour les plus petits sont bien connues de tous.

Leurs versions numériques sont par contre un peu plus récentes, même si déjà bien développées. En France, Numilog, qui propose d'ores et déjà plusieurs milliers de livres numériques (principalement en format PDF), s'est récemment attaqué aux livres audio numériques téléchargeables directement sur son site. Pour l'instant, seuls 66 Audio eBooks sont disponibles.

Selon Numilog, les avantages de ce concept sont nombreux : téléchargeable en quelques minutes, moins cher (jusqu'à -40%), et écoutables via votre baladeur numérique ou Pocket PC (ou PDA). Numilog précise que "prochainement, Numilog proposera également un système de prêt de livres audio à destination des bibliothèques". Le concept envahira donc t-il un jour la France ?

Cependant, les avantages ci-dessus ne concernent que les utilisateurs. Du côté du bibliothécaire, la vision est différente, comme l'explique Steve Potash, chef exécutif d'OverDrive : « Le client patron n'a rien à faire après la période de prêt. Le fichier s'expire. Il s'enregistre lui-même dans la collection. Il n'y a aucune pièce à perdre. Il n'est jamais endommagé. Il ne peut jamais être en retard. »

Barbara Nichols Randall, directrice de la "Guilderland Public Library", confirme tout ceci en précisant que l'eAudio Book attire notamment les jeunes "lecteurs", qui trouvent ennuyeux de venir à la bibliothèque : « C'est un moyen pour eux d'avoir un accès à la bibliothèque 24h/24, 7j/7. »

Concernant les tarifs pour les bibliothécaires, Guilderland cité ci-dessus paie à NetLibrary, un concurrent d'OverDrive comptant 200 bibliothèques à son actif, 6000 dollars par an pour plus de 850 livres différents, soit à peine 7 dollars par livre environ.

Comme nous pouvons nous en douter, cette croissance folle des livres audio numériques est évidemment une façon d'évoluer avec son temps, et une question de coût, mais surtout, elle est directement liée à l'explosion des ventes de baladeurs numériques.

Comme quoi, contrairement à d'autres, certains trouvent leur compte avec internet et les baladeurs numériques...
Publiée le 29/08/2005 à 11:43 - Source : Associated Press
Nil Sanyas

Journaliste, éditorialiste, créateur des LIDD. Essentiellement présent sur Google+.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €

Publicité