Bientôt des erreurs informatiques enfin en français ?

De bugs à bogues, votre vie va changer ! 99
Une proposition de loi actuellement en discussion au Sénat risque d’avoir quelques effets intéressants dans le quotidien de chaque usager. Elle veut en effet compléter la célèbre loi Toubon, sur la francisation des termes et le bannissement des termes étrangers dans les différentes communications écrites, visuelles ou sonores. « La pratique des dix années écoulées a démontré que tous les objectifs de la loi n'étaient pas encore atteints, soit parce qu'elle était incomplète, soit parce que son application devait être mieux assurée ».

Celle-ci veut donc imposer l’usage du français pour les différents messages « dès lors qu'ils ne sont pas exclusivement conçus pour des personnes de nationalité étrangère ». Pour en savoir plus sur cette courte ligne, il faut se replonger dans le texte introduisant cette proposition de loi. Pour le rapporteur, il s’agit « d'éviter que le monde de l'Internet n'échappe aux prescriptions de la loi sur la langue française ». Selon lui, on peut déplorer qu'en pratique « les messages électroniques adressés à des internautes français soient trop souvent rédigés en langue étrangère ».

Et l’on vise spécialement les pubs, bien entendu, mais aussi les messages d’erreur affichés sur son écran d’ordinateur. Selon le rapporteur donc, imposer la langue française dans la rédaction de tels messages pourra améliorer nettement leur compréhension.

« [Une] circulaire de 1996 avait déjà précisé que les modes d'utilisation des logiciels d'application et des logiciels d'exploitation devaient être établis en français. Il conviendrait de préciser que cette obligation s'applique bien à l'ensemble des messages, y compris les messages d'erreur, qui sont délivrés par voie électronique et qui apportent à l'utilisateur une information de nature à l'aider dans l'utilisation de son ordinateur et des logiciels qui y sont installés » explique le rapporteur.

On est donc prié d’imaginer que les sombres « Reporting-MTA: dns; mail.xxxx.xxx - Received-from-MTA: dns; [192.1xx.xx] - Arrival-Date: Mon, 7 Nov 2005 15:50:37 +0100 Final-Recipient: rfc822; [email protected] Action: Failed Status: 5.4.3 (routing server failure) », deviendront plus limpides en français qu’en anglais.

BSODToutefois, pour les messages d'erreur système, on reconnaît qu’une traduction en français pourrait, compte tenu des problèmes techniques qu'elle soulève, ne pas être exigée,« dès lors que les messages en question présenteraient une dimension hautement technique et ne s'adresseraient, en pratique, pas à l'utilisateur final mais à un professionnel de l'informatique, pour le guider dans la restauration du système ». L’usager lambda est donc réputé mieux connaître les messages d'erreurs de serveurs, de reroutage, de pop ou autre SMTP que ceux émis par son système d’exploitation.

La question des messagers mails générés automatiquement et en provenance de l’étranger est quelque peu complexe. Cette obligation soulèverait en effet des problèmes juridiques si l'on demandait par exemple au FAI de s'occuper de la traduction, par exemple. Même s'il est automatisé; le message en question constitue une correspondance privée et « les traductions et modifications que lui apporterait le fournisseur d'accès français pourraient tomber sous le coup de l'article L. 226-15 du code pénal, qui sanctionne le fait d'intercepter et de détourner des correspondances émises, transmises ou reçues par voie électronique ». Du coup, les discussions sur ces différents points sont encore en cours au sein de la Commission des affaires culturelles qui planche actuellement sur la question. Bref, to be continued ;)
Par Marc Rees Publiée le 08/11/2005 à 06:38 - Source : Tabaka.blogspot.com
Publicité