S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

AOL, tiraillé entre Microsoft et Google ? (MàJ)

C'est le comptable de Times Warner qui est tout content

Mi septembre, le New York Post (NYP) affirmait que Times Warner serait en discussion avec Microsoft depuis quelque temps déjà. L’on évoquait alors plusieurs hypothèses : une cession partielle par Times Warner de sa participation dans AOL ou bien encore un accord avec Redmond dans un projet commun, une coentreprise. Les représentants de Time Warner avouaient sans confirmer que « il y a des débats depuis quelque temps pour savoir comment mieux valoriser AOL (…) Mais il n'y a rien qui ressemble à des discussions ».

Il faut croire qu’une course à l’AOL est en train d’être envisagée auprès des grands acteurs de l’informatique. L’on apprend ainsi aujourd’hui de plusieurs dépêches et du Wall Street Journal que ce sont cette fois Google et Comcast qui seraient en discussion, toujours avec Times Warner. L'objet est similaire : prendre une participation sur le portail AOL mais aussi dans la messagerie instantanée maison. Selon le WSJ, Comcast et Google se partageraient alors une moitié des parts du gâteau, Times Warner conservant une participation majoritaire. Avec un groupe évalué à 10 milliards de dollars, le quotidien new-yorkais estime que 5 milliards de dollars pourraient être investis par les deux intervenants extérieurs. Cela tombe bien, Google a justement engrangé près de 4 milliards de dollars suite à une opération boursière voilà peu.

En laissant filer AOL dans les mains de Microsoft, du moins en partie, Google pourrait en fait perdre une part importante de ses revenus. Près de 11% des 2,6 milliards de revenus engrangés par Google lors du premier semestre 2005 viennent ainsi d’AOL. Suite à un accord financier signé en 2002, AOL utilise le système de recherche Google. L’accord en question concernait également l’affichage de liens sponsorisés Adwords, permettant à Google de viser plusieurs dizaines de millions d’abonnés et de visiteurs AOL aux Etats-Unis.

(MàJ) Time Warner vient de démentir ces données les rangeant dans la catégorie de "rumeurs de marché", tout en reconnaissant que certains services dont ceux de MSN seraient complémentaires avec ceux d'AOL.
Publiée le 13/10/2005 à 09:51

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;