S'identifier / Créer un compte
  • Actualités
  • Dossiers
  • Tests
  • Commentaires
  • INpactiens
Publicité

Une étude associe téléchargements en P2P et chute des ventes de CD

Crise de foi

Selon une étude publiée samedi, les téléchargements de musique en peer-to-peer sont corrélés avec une diminution des ventes de disques. D'après ces travaux s'intéressant plus particulièrement au marché canadien, l'effet du P2P serait négatif, même si les auteurs n'excluent pas que d'autres facteurs aient également pu faire diminuer les ventes de CD sur la période qu'ils ont observée.

 

Dans une étude intitulée « L’impact des téléchargements gratuits de musique sur l'achat de CD au Canada » (PDF), George Baker et Tim Maloney se sont intéressés aux effets du P2P sur les ventes de musique. Commissionnés par le ministère canadien de l’Industrie, les deux chercheurs essayaient de vérifier l’hypothèse selon laquelle les téléchargements en P2P conduisent à une baisse de la demande de disques. Et d’après leurs conclusions, le lien est avéré : « Nous trouvons constamment une corrélation partiellement négative et statistiquement significative entre les achats de CD et les téléchargements en P2P », expliquent les auteurs de l’étude.

10 % d'augmentation du P2P associés à 0,4 % de diminution des ventes de disques

Pour en arriver à de telles conclusions, Baker et Maloney ont utilisé une enquête réalisée en 2006 auprès de 2 100 canadiens, dont 1 000 téléchargeaient illégalement de la musique en P2P. Il était notamment demandé aux sondés quels avaient été leurs achats de disques en 2004 et 2005. En comparant différents échantillons, les auteurs de l’étude ont remarqué qu’une augmentation de 10 % des téléchargements en P2P était associée en moyenne à une diminution de la demande de CD d’environ 0,4 %. Les chercheurs concèdent toutefois que d’autres variables que le P2P ont pu conduire à cet effet, et parlent donc d’une corrélation « partielle », mais tout de même avérée.

 

Surtout, les auteurs prennent vertement le contre-pied de travaux publiés précédemment par d’autres chercheurs, et notamment ceux d'Anderson et Frenz, qui avaient réfuté une association entre P2P et chute des ventes de musique, expliquant qu’il ne fallait pas « blâmer le P2P pour la baisse des ventes de disques ».

 

On peut également noter qu’un chercheur américain publiait en mai dernier une étude dans laquelle il ne relevait pour sa part « aucune preuve d'un effet négatif » du P2P sur les ventes de musique. En revanche, il notait qu'une mise à disposition des albums en P2P avant leur sortie officielle permettait la vente de disques supplémentaires.

Publiée le 14/08/2012 à 14:48

Soutenez l'indépendance de Next INpact en devenant Premium

  • Tout le contenu de Next INpact sans pub
  • Et bien plus encore...
;